Il n’y a pas de mauvais thème, juste des mauvais barillets

Par Michel M. Albert

En tant qu’arbitre, je me suis souvent entendu dire « Il n’y a pas de mauvais thèmes, juste des mauvais joueurs ». Et c’est vrai qu’aucun thème n’est impossible à tenter et à transformer en bonne improvisation.

C’est vrai d’un thème en isolation, dans le sens absolu.

Mais un thème existe dans le contexte d’un match, et c’est là qu’arbitres et joueurs peuvent se frapper à des obstacles. Dans un match, il y a effectivement des mauvais thèmes. Parce qu’il est plus vrai de dire qu’il y a des mauvais barillets, c’est-à-dire des mauvaises COMBINAISONS de thèmes à l’intérieur d’un même match.

2C296636-F2E8-464D-816B-60B2B976AF88

Par exemple, il n’y a rien de mal à avoir un thème qui serait très érudit (« Robespierre estomaqué ») ou un jeu de mot sans sens (« Carrousel, Carroupoivre »), mais imaginez que le match AU COMPLET soit composé de la même façon. Les joueurs réussiront peut-être le premier, mais s’essouffleront rapidement, tout comme le public d’ailleurs. Même pas besoin de ces extrêmes. Si le match n’est que des termes vagues (Fusion, Réussite, Manque de respect, Faim…) ou donne toujours le lieu ou le personnage de l’impro, par exemple, le même problème surviendra.

Essentiellement, l’arbitre doit offrir des opportunités à tous les joueurs impliqués dans le match. Certains sont allumés par les possibilités de personnage, d’autres sont inspirés par des thèmes vagues sur lesquels ils peuvent accrocher une histoire inusité, d’autres cherchent les concepts, alors que d’autres se trouvent sécurisés si on leur donne un lieu ou une situation. Bref, un match dont les thèmes sont tous pareils n’est facile que pour certains, et ne font pas du tout appel à d’autres. Le public aussi, se retrouve devant le même genre de spectacle, impro après impro, ce qui rend le match homogène et plate.

13902756_1083790365028760_833321625642167099_n

Il y a d’autres guet-appends. Un match où toutes les catégories sont verbo-motrices, physiques, ou lourdes. Toutes les catégories en comparée (les équipes ne peuvent pas montrer leur style). « Un joueur par équipe » la quatrième impro d’un match (la dernière chance pour les joueurs qui n’ont pas encore joué la première période de se lancer ne devrait pas imposer de telles limites). Des comparées avec un thème si spécifique qu’il force le public à voir la même impro deux fois.

Le thème trop spécifique est d’ailleurs très dangereux s’il est la seule technique d’écriture de l’arbitre. Avoir des idées, c’est la responsabilité des joueurs. Si on leur donne du tout-cuit, tout-décidé, on ne les laisse pas travailler leurs méninges, faire preuve d’originalité, ni montrer leur style. Un thème difficile, étrange, ou « clever » (selon l’arbitre du moins) dans un match, ça va. Mais les joueurs qui sont confrontés à la même formulation, la même difficulté, du tout-cuit, des insides (royaume des thèmes vendus lors d’un improvisathon, par exemple), ou du non-sens, impro après impro après impro, se voient frustrés. On dirait que les thèmes ne les interpellent jamais. Ils arrête de se forcer. Ils abandonnent. Font du facile ou restent sur le banc.

Pour l’avoir vu et vécu ici et là dans ma carrière, je ne suis plus aussi vite à narguer les joueurs avec « Il n’y a pas de mauvais thèmes… ». Je réalise maintenant que oui, ça se peut, dans le contexte d’un même match, et que donc les arbitres ont une part de la responsabilité de s’assurer que les impros font partie d’un match sein et inclusif.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec nous à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s