« Mon nom est Steeve, je suis obsédé par l’impro »

Par Martin Savoie

J’aime m’imaginer qu’il existe trois stades de connexion avec une activité. Le passe-temps, là où l’activité existe comme une façon de se changer les idées, de s’échapper quelques instants sans penser à autre chose qu’à ce qui se déroule dans l’instant présent. La passion, où notre soif de cette activité est plus grande, on s’y intéresse en profondeur, et que l’on cherche à en connaître beaucoup plus que les éléments de base. Et l’obsession, lorsque la passion devient maladive, qu’elle vient prendre la place d’autres choses pour finalement devenir centrale à notre existence et à notre façon de se définir en tant que personne.

D’ailleurs, plusieurs émissions de télévision sont basées sur les obsessions des autres, donnant ainsi à l’obsession 15 minutes de gloire…

Tout à coup, je me suis posé la question : est-ce que l’improvisation pourrait voir, un jour, une personne avec une obsession accrue apparaître?

18816773_1882816408636621_520416168_n

 

Pour voir comment la vie d’une personne obsédée par l’impro pourrait tourner, je vous présente Steeve!

Bonjour,

Mon nom est Steeve, j’ai 35 ans et je suis obsédé par l’impro.

J’ai découvert l’improvisation lors d’un atelier au primaire. J’étais en 4e année. Depuis ce temps-là, je n’ai pas arrêté. Lorsqu’on avait une activité à organiser en classe, j’essayais toujours de faire faire de l’impro à mes camarades de classe. Parfois ça marchait, mais j’étais extrêmement triste lorsqu’une autre activité était choisie. 

J’enregistrais les matches de la LNI à la TV sur VHS et je les écoutais en boucle. J’ai encore les cassettes d’ailleurs. Elles sont toutes sur leur présentoir, juste à côté d’un chandail autographié par mes joueurs préférés, d’un gazou et d’un sifflet ayant servi à arbitrer une CUI en 1995, de claques ayant été lancées lors des premières saisons de différentes ligues à travers le pays, d’une pile de cartons de vote que je ramenais après chaque match, d’une mèche des cheveux de Mario Jean, et plusieurs autres grands objets de collection.

18836095_1882816561969939_1966946106_o

Lors de ma première année au secondaire, je n’ai pas fait l’équipe de mon école. J’ai donc demandé à mes parents de m’inscrire dans une autre polyvalente, parce qu’il était impensable pour moi de passer une année sans faire d’improvisation. Mes parents ont refusé, je me suis donc réfugié dans la troupe de théâtre. Ces derniers, par contre, ont tenté par tous les moyens de restreindre ma créativité. Il semble que certaines personnes n’apprécient pas que l’on puisse dévier du texte un peu, ou même de faire apparaître un cow-boy en plein milieu de la scène du balcon de Roméo et Juliette… Ce n’est pas de ma faute s’ils n’ont jamais appris à accepter les idées des autres!

À l’université, j’ai fait un bacc, puis une maîtrise, puis un second bacc. Le deuxième bacc, en philosophie, je n’en avais pas vraiment besoin, mais je voulais pouvoir participer à la ligue d’improvisation de mon université, donc il me fallait y entrer. J’en ai ensuite commencé un 3e lorsque j’ai su que la Coupe universitaire venait à mon université. Pas question que je manquais cette opportunité de jouer sur une grande scène!

Depuis, je me joins toujours à au moins 5 ligues par année. Dans la plupart de ces ligues, on me dit de « prendre la porte », mais je fais partie du groupe quand même, même en tant que portier.

10013955_1422140591370874_975174543_n

Ma famille me suit dans ma passion. Mon fils, Yvan-Ponton, est justement sur le point d’entrer en 2e année, et je vois en lui un grand improvisateur. Je ne le forcerai pas dans cette voie, mais disons que je serais un père un peu moins comblé s’il ne gagnait pas au moins un tournoi provincial.

Mon plus grand rêve serait d’aller en Europe avec ma famille, où nous pourrons aller voir des matches dans différentes ligues en France et en Belgique.

Merci Steeve. Tu es à l’extrême, mais encore en dedans de la limite du tolérable en termes de passion. En espérant sincèrement qu’elle ne sera jamais dépassée et que je dois sortir ma bannière d’intervention…

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec nous à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s