C’est quoi les points?

Par Martin Savoie

Ça arrive, de temps en temps, que des gens se demandent c’est quoi le pointage du match d’improvisation en cours. On regarde les impros, on fait le décompte, qui a gagné quelle impro, combien de points de punition ont été échangés, et on se dit qu’un beau gros tableau pour afficher les points serait le fun.

Pas besoin d’être un gros tableau suspendu au-dessus de l’arène comme dans les colisées, juste une projection Powerpoint au fond de la scène, un tableau sur lequel on écrit les points, ou encore l’un de ces tableaux repliables avec les numéros en plastique que l’on feuillette tel un cahier de notes. Les options sont variées et offrent une dose d’interaction variable.

Mais est-ce que cette représentation visuelle du pointage apporte réellement quelque chose?

1501673_1386635734921360_645005255_n

On est au moins garanti d’avoir 8 ou 12 points par match, selon le nombre de périodes. Donc, ce n’est pas comme si le tableau de pointage apportait quelque chose de spécial au match en soi. Après tout, il n’y a pas de règlements secrets qui pourraient permettre de faire plus de points, en perdre, ou tout autre calcul mental interminable qui nécessite un tableau afin de ne pas se perdre dans le compte. Les seules choses qui peuvent venir changer les choses, c’est un point de punition ou une égalité lors du comptage des votes… Et encore là, ce n’est rien d’anormal dans le spectacle, et ce n’est pas un calcul complexe non plus. +1 d’un bord, ou des deux. C’est tout.

Le pointage est aussi associé aux sports compétitifs. Les valeurs de l’improvisation tournent pourtant principalement autour de la création collective et de l’entraide. Donc, d’afficher le pointage, ça vient un peu contredire l’idée voulant que l’improvisation est une activité misant sur la coopération.

Contrairement aux autres disciplines à pointage, les points en improvisation ne sont pas dépendants des performances des joueurs… En fait, oui, mais le point n’est pas acquis en remplissant certaines conditions spécifiques, comme envoyer la rondelle dans le filet ou quelque chose du genre. Il y a une évaluation qui suit le jeu plutôt qu’un résultat concret. Le filet devient un jury, en l’occurrence le public, qui décide quelle équipe l’a rentré dedans. Et de savoir le pointage, ça peut venir influencer le processus décisionnel de qui aura le point, que ce soit par empathie ou par désir de voir le match se poursuivre plus longtemps que prévu avec une supplémentaire, si la qualité du spectacle est là.

16790844_1832870410297888_1528415291_n

Mais que se passe-t-il si, par exemple, on est dans un contexte de tournoi scolaire et que le pointage, principalement influencé par les juges de salle, ne reflète pas nécessairement la faveur d’un segment du public? D’autant plus que celui-ci est exposé directement à un pointage contraire à ce qu’il aurait souhaité. Cela peut créer une frustration, voire même un sentiment d’inutilité de son vote lorsque, pourtant, on encourage activement la pratique.

Il se peut aussi qu’un tableau de pointage vienne retirer complètement l’attention du match en cours. Si, après 6 improvisations, le pointage est de 5 à 1, il se peut que l’on décide de ne pas rester, sachant d’avance quelle équipe gagnera le match. Donc, on perd un membre du public et celui-ci s’empêche de voir le reste du match, alors que plusieurs choses risquent de s’y passer et de le divertir. Une habitude prise au hockey, surement.

D’un autre sens, cela peut s’avérer être une chose démoralisatrice pour un joueur, de voir directement après chaque impro que ses efforts ne sont « pas récompensés » de la faveur du public. Les joueurs qui veulent tenir compte du pointage pendant le match feront le décompte eux-mêmes de façon naturelle, voire maladive dans les cas les plus extrêmes. Mais pour les joueurs qui jouent pour le plaisir et qui veulent établir une belle relation avec le public, cette pratique peut mettre un frein à leurs efforts.

1899892_1406689372915996_1612637247_nSomme toute, l’ajout d’un tableau de points, dans le meilleur des cas, n’apporte absolument rien dans un contexte comme celui de l’improvisation au Nouveau-Brunswick, mais dans les cas les plus extrêmes, peut s’avérer n’être rien d’autre qu’une nuisance pour le public, les joueurs et pour l’expérience en général.

Il peut être intéressant d’amener certains éléments nouveaux au spectacle, mais si ceux-ci enlèvent le plaisir, peut-être ne doivent-ils pas en faire partie en premier lieu.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Une réflexion sur “C’est quoi les points?

  1. Ping : L’impro et la technologie: le logiciel d’affichage | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s