La limite d’une improvisation

Par Mathieu Godin

En improvisation, les joueurs donnent libre cours à leur imagination pour offrir à leur public un spectacle unique et bien souvent inoubliable en proposant une avalanche d’histoires. Aussi bien dramatiques que comiques, ces histoires peuvent être de toutes les saveurs. C’est ce qui les rend uniques, mais que se passe-t-il lorsque ces saveurs ont des tournures inappropriées ?

13880336_1089849674422829_2273776760848151446_n

Nous pouvons souvent retrouver les thèmes de : drogue, sexe et préjugés. Où se trouve la limite ? Pouvons-nous rouler un joint lors d’un spectacle familial ou boire de l’alcool devant un jeune public ? Une réponse simple serait non. Ce n’est pas dans l’intention d’un improvisateur respectable de démontrer un comportement irresponsable à un jeune. Une réponse simple ne suffit pas à répondre à notre question principale : où se trouve la limite?

Cette question peut être reformulée. Pouvons-nous restreindre l’œuvre d’art d’un improvisateur ? Et pour répondre à cette question, nous devons nous poser une autre question : qu’est-ce qu’est de l’art ?

Pour répondre à cela, j’ai utilisé l’aide du dictionnaire en ligne Larousse : « Ensemble des procédés, des connaissances et des règles intéressant l’exercice d’une activité ou d’une action quelconque ». Une forme d’art doit contenir des procédés, des connaissances et des règles. Bien sûr, l’improvisation n’y fait pas exception.

13934937_1092870864120710_3875706892684816453_n

L’un des règlements de l’improvisation est qu’il est interdit d’attirer des faveurs du public sans faire avancer le jeu. Les joueurs ne peuvent donc pas agir dans un contexte extérieur du jeu. Il est donc correct de dire qu’il existe une limite à ce que l’improvisateur peut faire.

Mais que se passe-t-il si le contexte permet une action pouvant choquer le public. Dans cette situation, il est important de connaitre son public. Comme une pièce de théâtre, il est important de faire une régie du spectacle. En se basant sur la régie du cinéma, il existe cinq critères utilisés pour classifier un spectacle audiovisuel. Langage vulgaire, érotisme, violence, horreur et sexualité explicite. Si le film contient l’un ou plusieurs de ces critères, il lui sera impossible d’avoir le statut de général.

13891893_1092864540788009_1651994432352344763_n

Comme le cinéma, l’improvisation contient des règlements, mais contrairement à un film, il est impossible de prévoir son contenu. C’est donc au capitaine de l’équipe, ou à son entraineur, de s’assurer du bon comportement de son équipe. Il doit connaitre à quel public le spectacle s’adresse et l’informer de ce qui est permis et de ce qui ne l’est pas. Cette étape peut sembler obsolète, mais il est important de respecter le public qui rend tout ceci possible. Alors je suggère aux participants de toujours se souvenir de ce qui est approprié pour un public donné.

En conclusion, l’improvisateur a une responsabilité envers son public. Peut-être que, pour les joueurs, tout ce qui se passe sur le jeu ne veut rien dire, mais pour le public, l’arène de jeu est une interface qui communique un message. Il est donc important de toujours filtrer le message envoyé en fonction de son public.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Une réflexion sur “La limite d’une improvisation

  1. Ping : La responsabilité en impro | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s