Quoi faire quand on se fait crier « Plus fort ! »

Par Michel M. Albert

En impro, la foule est invitée à voter à la fin de chaque improvisation pour accorder les points. Autrement, elle participe en riant, en applaudissant, en huant (hey, ça arrive)… et puis il y a toute les fois que le public crie « Plus fort ! »

Un classique.

Clairement, si on ne veut pas que ça arrive, il faut projeter notre voix comme il faut. Vous savez ça. Ce n’est pas le but de cet article. Plutôt, parlons des réactions possibles à se le faire dire.

10352942_643035225770945_8805481851591148329_n

Ignorer
Vous pouvez continuer à parler tout bas comme si vous n’aviez pas entendu le public le demander. Yeah, non, faites pas ça.

Trop fort
Un autre « à ne pas faire », c’est de CRIER la prochaine réplique. Ce n’est pas beaucoup mieux. Bien que ce soit un décrochage mineur qu’un arbitre permettrait probablement (après tout, on ne devrait pas avoir entendu ce heckle du public), vous risquez de faire mal aux oreilles des joueurs et officiels autour de vous. C’est déplaisant.

Plus fort
Clairement, vous pouvez monter le ton immédiatement. C’est ce qui est recommandé. Un choix s’impose tout de même : Est-ce que vous poursuivez avec la prochaine réplique comme si de rien n’était ? Ou est-ce que vous RÉPÉTEZ la réplique que le public prétend avoir mal entendu ? Parfois, le choix est circonstanciel – un autre joueur a depuis parlé et le moment de se répéter est passé. Mais si c’est encore possible, il est peut-être mieux de redire la réplique, ou du moins, de la paraphraser, en plus court, pour que le public vous rattrape. La meilleure façon de le faire est d’au moins donner une raison pourquoi le personnage s’est répété. Une différente intonation – par exemple, le dire d’un ton décidé, comme pour se convaincre – ou se tourner vers un troisième personnage qui n’aurait peut-être pas entendu justifierait le dédoublement dans le monde établi dans l’impro, évitant ce mince « décrochage ».

10530952_659977627410038_4673533238826511649_n

Le punch méta
Enfin, il y a la possibilité de tourner le moment aigre de s’être fait crier quelque chose en doux jeu d’esprit. En farce, quoi ! Il s’agira d’un décrochage ou cabotinage, oui, mais un qui amusera, c’est à espérer, ce même public qui nous a envoyé la chique. L’idée ici est de lancer une remarque, selon le contexte de l’impro, qui fera rire en rapport avec le ton trop bas, le ton qui monte soudainement, ou les mots « plus fort » qui viennent de nulle part. Un exemple très ordinaire pourrait survenir mettons qu’un joueur est un animateur de télé. « Plus fort ! » Tout à coup, on voit l’autre niveau, quelqu’un qui regarde l’émission, et qui monte le volume sur son appareil. Il n’y a pas de limites ici ; ça dépend vraiment de ce qui se passe dans l’impro. L’avantage de réussir un tel coup, c’est que non seulement c’est un moment drôle et mémorable ajouté à l’impro, mais il répond directement à la plainte d’un membre du public. Cette personne a non seulement influencé le jeu de façon positive (on parle plus fort, au plaisir de tous), mais le joueur lui a fait cadeau d’un punch bien à elle ; un moment personnel entre joueur et membre du public, une sorte de clin d’œil, et plus souvent que pas, s’assurera un vote.

Évidemment, toutes les situations ne sont pas égales, d’où les stratégies multiples. Il se peut que ce « membre du public » soit l’arbitre lui-même, par exemple, quelqu’un qu’on ne peut charmer aussi facilement. N’empêche qu’il est important de parler fort et si on s’oublie, de répondre rapidement à la demande de parler à un ton convenable quand elle se fait !

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s