Deux étrangers dans la nuit

Par Michel M. Albert

C’est un cliché en impro : Une improvisation mixte commence. Deux personnages se rencontrent, mais ne se connaissent pas. On ne questionne pas trop qu’ils ont un échange même si, dans la vie, on ne penserait probablement jamais à aller parler à un pur étranger. Encore moins à partir en aventure avec lui.

13445824_1046835472057583_3159766717260722703_n

Dans le pire des cas, c’est la source du « Allo bonjour comment ça va est-tu prêt? », une amorce qui perd le temps du public et crée du statisme. La rencontre empêche les joueurs de se lancer dans l’action immédiatement. Mais ça, on en parle souvent. Je veux plutôt parler des autres effets négatifs, peut-être plus subtiles, de commencer en tant qu’étrangers.

Parce qu’être des étrangers, c’est se fermer des portes.

Les personnages n’ont pas d’histoire ensemble préalable à celle-ci. Ils n’ont pas de chimie préétablie. Ils n’ont pas de contexte pour être amicaux, sarcastiques, en colère, etc. l’un avec l’autre. Comme spectateur, ça me sort de l’impro, ça ne semble pas normal, ni justifiable, ni réaliste.

10987479_805183856222747_9152692130882198702_n

Mais imaginons une même impro où un des personnages annonce tout bonnement « c’est pas ça que tu m’as dit hier ! » ou montre autrement que les deux se connaissent (ça peut être aussi simple que de se connaître par leurs noms). Ah là, ce commentaire sarcastique envoyé en l’air fait du sens ! Ces personnages ont un historique partagé ! Ils ont déjà une relation. Se connaissent déjà, sont déjà « prêts » !

Ça fait une immense différence pour deux grandes raisons. La première, c’est que ça crée un mystère pour le public. On va peut-être découvrir la nature de cette relation ; ça intrigue. La seconde et plus importante, c’est que le contexte PASSÉ-PRÉSENT des personnages est une source d’inspiration pour faire avancer l’impro.

Parce qu’ils ont eu un malentendu dans le passé (par exemple), ils peuvent revenir sur cette question, ont un conflit d’avance, et bien que l’impro est à propos de – je sais pas – se préparer pour un marathon, ils vont peut-être pouvoir régler leur vieille chicane avec ce marathon comme trame de fond, comme background, ce qui fait une impro plus riche.

13419223_1047521218655675_3706953340419245877_n

Les portes s’ouvrent. Est-ce qu’on va faire un retour en arrière et VOIR l’incident se passer ? Est-ce qu’on va confier un secret ? Faire un aveu ? Tout ça n’est pas possible pour deux étrangers qui viennent de se rencontrer, ou alors, ça sort de nulle part et fait décrocher le public qui ne reconnait plus une réalité.

Et tout ce que ça a pris, c’est de ne pas présumer qu’on ne se connaissait pas.

Les étrangers existeront toujours en impro – comme dans la vie d’ailleurs ! Mais si on joue avec le concept de l’étranger, jouons vraiment avec. L’impro serait à propos de la rencontre, à propos de créer un moment de malaise, de timidité ou d’inconfort, à propos de ne pas savoir à qui on s’adresse et des malentendus qui peuvent alors survenir. Mais si ce n’est pas ça le focus de l’impro, des personnages qui se connaissent ont beaucoup plus à apporter à l’histoire, parce que cette histoire a commencé bien avant le sifflet. Hier, la semaine dernière, il y a 20 ans. On n’a pas à faire avec des vaisseaux vides qui viennent de naître sur scène devant nous. Ce sont des personnes avec un vécu, un vécu qu’on veut nous faire faire découvrir…

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Une réflexion sur “Deux étrangers dans la nuit

  1. Ping : « Je sais pas », « t’es qui toi » et « qu’est-ce qui se passe ici » – les dangers de l’ignorance (en improvisation) | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s