Mon plan pour le milliard de dollars que je veux injecter dans l’Improvisation au Nouveau-Brunswick

Par Michel M. Albert

Dans l’histoire j’ai un milliard de dollars. Demandez pas comment. Le moins de monde qui savent, le mieux. Évidemment, après avoir donné la moitié aux impôts – ce que je suis très heureux de faire (faut arrêter d’avoir une culture qui décourage les riches de contribuer massivement aux fonds publics) – je vais en injecter une bonne partie dans mon premier et plus persistant amour, l’improvisation néo-brunswickoise.

Rien à craindre, nous avons un plan pour cet argent en place depuis la fin des années 90s : L’Improdôme Réjean-Claveau, nommé d’après le joueur qui l’a imaginé en premier.

improdome

On parle ici d’un complexe « sportif » dédié entièrement à l’improvisation, avec un « village olympique » pour les participants aux ligues et tournois de la province, deux grandes salles pour impro-match (la salle Michel-McSween et la salle Isabel-Goguen, cette dernière presque entièrement pour l’entendre chialer qu’elle ne mérite pas cet honneur ; ce n’est pas un projet d’impro si personne ne se fait troller), deux salles de théâtre pour les spectacles d’improvisation d’autres formats (une scène de spectacle et un cabaret), des salles de réchauffement et d’ateliers, la capacité de regarder les matchs sur écran partout sur le « campus » du dôme afin de ne jamais arriver en retard à un match, une « food court », peut-être un système de vote électronique pour les grands événements qui réduisent le temps de comptage…

On rêvait en grand. Mais pas assez grand.

La question d’où bâtir l’Improdôme a toujours été problématique, vous voyez. En rigolant, on allait le bâtir « dans la Renous », lieu central et vide de toute distraction, et les joueurs allaient arriver en hélicoptère. Équidistant de tout, mais loin de tout.

J’ai depuis amendé les plans et ça va sonner fou, mais lisez toute la proposition avant de dire non.

Au lieu de l’Improdôme Réjean-Claveau, que pensez-vous du S.S. Réjean-Claveau ?

improship

Un bateau de croisière qui peut longer la côte de l’Acadie et qui comporte toutes les salles et avantages du dôme, en plus de parler à la nature maritime de notre Acadie. Imaginez des matchs spéciaux où on se permet de briser les règlements en allant en eaux internationales. Imaginez un arbitre qui porte le rang de capitaine et qui peut marier les joueurs en amour. Imaginez les jokes de Titanic et comment vite qu’elles deviendraient un cliché punissable. Si vous me cherchez entre les matchs, je serai dans la piscine sur D-deck.

Ne répondez pas maintenant. Pensez-y. Peut-être qu’on aura occasion de voter sur cette dépense faramineuse à une assemblée générale dans un avenir proche.

Comme, aussitôt que je touche mon milliard.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s