Couleurs d’équipe : Un effet sur le jeu?

Par Michel M. Albert

En impro-match, il y a une forte tradition, commencée par la Ligue nationale (LNI), des équipes qui ne portent comme nom que la couleur du chandail. Bien qu’au Québec, certaines ligues font autre chose, et qu’en tournoi, les équipes seront plutôt identifiées par leur école/ville, cette tradition est bien en vie dans les ligues du Nouveau-Brunswick comme la LIC et la LICUM.

Et donc équipes et couleurs deviennent synonymes, et on dirait aussi que ces couleurs deviennent associées au style des équipes qui les portent. Dans la LICUM, par exemple, pourquoi les Verts ont si souvent été l’équipe cultivée/artistique de la saison? Pourquoi les Rouges sont si souvent la « power team » qui sont les préférés du public? Pourquoi les Jaunes sont-ils si souvent les gais lurons de la ligue qui sautent pieds premiers dans le drôle et l’absurde?

Une réponse « raisonnable », c’est qu’à un moment donné, un joueur de tel tempérament a choisi une équipe à son image (disons un intello cultivé, capitaine des Verts), et que cette équipe a éventuellement passée aux mains d’un co-équipier de cette première cohorte de Verts et continué à choisir des joueurs de ce même tempérament. Des années plus tard, les Verts de mon histoire ont « toujours été » de cette trempe. Mais voilà, dans la ligue que j’utilise comme exemple, il y a eu des renouvellements complets, des changements de couleurs à l’achat de jersey neufs, etc. Les traditions auraient dû être interrompues…

Alors est-ce que c’est la COULEUR qui a un effet à la fois sur les joueurs et le public? Celles-ci ont des effets psychologiques, selon la science.

10557474_951383871625247_8780893870119714122_n

Le ROUGE est une couleur qui promeut l’agressivité, par exemple, et est associée au physique (et combien de joueurs très physiques sont issues de ces équipes?!). Elle est stimulante, et fait pomper notre cœur plus vite. En regardant du rouge, on a l’impression que le temps passe plus vite. Par sa longueur d’onde plus longue, on la perçoit plus vite que les autres ; elle capte notre attention immédiatement. C’est pourquoi on l’utilise pour signaler le danger sur les routes. Et en même temps, c’est une couleur chaleureuse, passionnée. Doit-on se surprendre, alors, que le public semble prêter son vote aux Rouges si souvent? Est-ce que l’énergie que la couleur dégage infecte le joueur qui la porte, le rend plus éclatant en termes de talent?

12980706_1703111779940419_236147825_o

Le BLEU est intellectuel et inspire intelligence, confiance, efficience, et sérénité. Mais c’est aussi une couleur froide, qui manque peut-être d’émotion. Pour un public qui veut un jeu recherché, il trouvera peut-être son compte avec une équipe ainsi vêtue. Elle promeut la concentration, et donc un public qui écoute mieux. Une équipe en bleu est-elle donc bien placée pour faire des improvisations songées, posées, tranquilles et verbo-motrices? Le rouge nous enflamme, mais le bleu reste la couleur la plus souvent nommée comme la « préférée » des gens partout dans le monde, et crée un confort mental qui aide à la concentration et à la communication.

12186465_897334107030224_5948401934598843105_o

Le JAUNE est émotif. Comme le rouge, il s’agit d’une couleur chaude et stimulante. Mais au lieu du physique, il s’attaque à l’émotion. Le bon jaune éclatant des chandails d’impro promeut la confiance et l’optimisme. On VEUT rire à les regarder, on veut s’amuser et on croit, de par leur simple chandails, qu’ils peuvent livrer cette marchandise. Une mauvaise teinte de jaune, ou trop de jaune (attention aux « toute l’équipe » !), crée plutôt l’anxiété et la peur. Un malaise s’installe. Pour le joueur, porter le chandail allume son côté créatif, qui est en relation avec ses émotions, et le rend extroverti.

12791049_955209141242720_8407583491627432100_n

Le VERT est la couleur de l’équilibre. C’en est une qui est reposante parce qu’elle ne requiert aucun ajustement de la part de l’œil humain. Il donne aussi cet effet parce que du vert autour de soi indique à nos instincts primitifs la présence de l’eau, et donc d’un monde qui nous est hospitalier. Comme le bleu, la couleur est intellectuelle et calme, et donc alloue peut-être pour ces impros « cultivées » avec lesquelles on l’associe. La peur de ne pas se faire comprendre si on suit des chemins moins battus disparait pour ces joueurs. En même temps, attention au côté négatif du vert, comme la stagnation et le risque que le spectateur trouve ça plate.

Ce n’était que les quatre couleurs de base, celles utilisées par la LNI et pendant longtemps à la LICUM. Peut-être avez-vous porté d’autres couleurs cependant, comme les teintes de MAUVE des Grosses Caves du Zèbre d’or (promeut le spirituel, introverti, donne l’impression d’être de haute ou faible qualité, selon la teinte), ou le ORANGE de l’Odyssée (une couleur qui peut être frivole ou le fun selon l’observateur). Ou peut-être êtes-vous un ancien de la LICUM qui aurait joué en NOIR (sophistiquée et efficace, mais écrasante et rude aussi) ou en BLANC (avec sa capacité de faire paraitre les autre couleurs comme étant too much)? Qu’importe, la couleur de votre jersey aura peut-être changé votre façon de jouer, et la façon dont ce jeu a été perçu par votre public.

Qu’en pensez-vous? Quelles couleurs vous attirent et pourquoi? Est-ce que vous vous sentez différent selon celle que vous portez?

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

2 réflexions sur “Couleurs d’équipe : Un effet sur le jeu?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s