Lire pour mieux improviser

Par Elyse Hamel

Quoi ? Comment me planter immobile sur mon sofa avec un livre peut se comparer à être dans l’arène et créer des histoires ?

En grande partie grâce à ce mot clé là : les histoires. En effet, improviser ça tourne autour des histoires : inventer des personnages, leur faire vivre des émotions, des péripéties, imaginer des dénouements cocasses à leurs problèmes, bref… RACONTER.

11010291_861430400598092_4622046733885043453_n

Pourquoi la lecture nous aide-t-elle à mieux raconter ? Parce que le but premier d’un roman ou d’une nouvelle par exemple est justement de raconter une nouvelle histoire à chaque fois, de faire vivre des choses aux lecteurs. En lisant des livres, vous allez être exposés à une panoplie de différentes épopées, à une pléiade de personnages fascinants, à un paroxysme d’émotions variées. Sans parler, cela va sans dire, du vocabulaire !

En plus de vous familiariser avec la trame logique des histoires (début, élément déclencheur, péripéties, dénouement, fin), la lecture vous permet de découvrir différentes façons de dire les choses. Vous voulez devenir un personnage qui est très éduqué ? Sortez des grands mots !

Certains des piliers fondamentaux de l’improvisation se retrouvent dans les livres. L’écriture, la construction, la culture… Ils sont tous des aspects de votre jeu que vous améliorerez en devenant des lecteurs assidus.

Dans la vie comme sur la patinoire d’improvisation, on reproduit ce avec quoi on est familier. Le plus vous en connaissez en termes de vocabulaire et d’histoires différentes, le plus vous serez capable de faire jouer votre imagination pour vous. Vous serez, en quelque sorte, habitué à vous projeter dans un univers différent, à y voir toutes les possibilités.

10402003_659016527506148_7330710057470486858_n-3

Dès qu’un autre joueur vous proposera une péripétie, vous serez non seulement plus apte à la suivre et la résoudre, mais vous serez habileté à savoir les avenues où celle-ci peut vous mener. Vous saurez donc mieux construire les éléments nécessaires à l’improvisation et écrire une trame dramatique qui captive l’auditoire.

Certains diront qu’on peut obtenir le même effet en étant cinéphile. J’aurais tendance à nuancer cette affirmation. Certes, notre culture générale se retrouve améliorée par le visionnement de chefs-d’œuvre du septième art. Toutefois, c’est trop facile de regarder un film passivement, sans analyser sa façon de raconter le monde. Lorsque vous lisez, votre cerveau est directement impliqué dans le processus. Il doit imaginer pour vous, faire des liens, bref… il est actif !

Alors activez-vous les neurones une fois de temps en temps, et dites-vous que ça ne peut qu’améliorer votre jeu !

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s