Les punitions : KESSÉÇA!?

Par Frédéric Melanson

Les punitions, à quoi ça sert à part détruire l’estime d’un joueur? Pourquoi les arbitres méchants nous empêchent d’avoir du fun? C’est tu vraiment nécessaire de souligner à tout le monde que l’impro va mal quand le joueur le sait trop bien lui-même? Pour répondre à ces questions en ordre : 1) À leur montrer où ils peuvent s’améliorer, 2) pour qu’ils arrêtent de toujours faire les mêmes gags/erreurs, et 3) Oui. Mais plus spécifiquement…

11209624_823986521009147_6448259712354908064_n

Les punitions dans la structure
Les punitions sont là pour empêcher que le jeu de l’impro ne devienne un chaos total. Elles aident à créer une certaine structure au spectacle et font partie de ce qu’on appelle communément le « décorum » du match. On veut s’assurer que tout le monde joue sur un terrain égal, que ce soit juste, et que le public sache à quoi s’attendre en voyant un match d’impro. Un des rôles de l’arbitre (et de l’ombudsman dans un tournoi) est de s’assurer que les joueurs suivent ces règlements pour que le spectacle se déroule bien et que personne n’ait un avantage injuste sur les autres. C’est pour cette raison que les règlements de chandails, d’accessoires, de lieux (entrer et sortir de l’arène, par exemple) existent : tout le monde est égal. Les « rudesses », les « confusions », les « refus de situation », celles-là s’assurent que tout le monde ait la chance de jouer librement, d’amener ses idées et de les développer.

Il y a aussi une structure à l’interaction entre l’arbitre et le capitaine de chaque équipe qui pose des questions à propos de la punition. Elle est simple et efficace et (au Nouveau-Brunswick) ressemble à :

-L’arbitre donne le droit de parole au capitaine (exemples : « Capitaine des ______ » « Monsieur/madame le/la capitaine » « Oui? »).

-Le/la capitaine pose sa question (« Pourquoi la rudesse? »).

-L’arbitre explique la punition.

-Droit de réplique (pour faire un gag ou tenter une explication).

-L’arbitre renvoie le joueur au banc et a le mot final.

Ce n’est pas une discussion, ou une argumentation, et il est important que l’arbitre et le capitaine se respectent pendant cette interaction, mais en bout de ligne, on explique les punitions pour enseigner les bonnes valeurs d’impro au public autant qu’aux joueurs. Qu’est-ce que de la BONNE improvisation? Le public peut mieux reconnaître la qualité et mieux voter de façon informée à mesure que ces explications créent une expertise en lui.

10393974_643038575770610_8876144251220637752_n

Les punitions et le joueur
Recevoir une punition n’est pas une mauvaise chose. Montrez-moi un joueur qui n’a jamais reçu de punition, et je vous montrerai un joueur qui n’a jamais osé innover. Se faire punir, c’est se faire dire « ce que tu as fait ne fonctionne pas tout à fait dans ce cas-ci, essaye autre chose ». Il y a deux façons de le prendre : tu peux le prendre personnel et croire que tout le monde te déteste et n’aime pas ce que tu fais (chose que tout improvisateur a, sans doute, ressenti au moins une fois), ou apprendre de cette erreur et t’améliorer.

Certaines punitions peuvent même en valoir la peine dans certains cas. L’impro est basée sur le hockey, et comme au hockey, des fois, on en prend une pour l’équipe. Des fois, une punition faite par exprès peut faire rire le public, et gagner un vote, qui va remonter le moral d’une équipe qui en a besoin et remettre les joueurs dans le match. Ou alors on a une impro qui exige deux joueurs par équipe, mais entrer un 2e joueur ruinerait la magie établie par le joueur en jeu. Bof, on reste assis, c’est mieux pour l’impro comme ça. Mais attention, trop de punitions, et vous donnerez des points à l’autre équipe.

C’est une partie intégrale du jeu. C’est une contrainte avec laquelle il faut jouer, et certains joueurs trouvent un plaisir à pousser les limites de ces contraintes. Un joueur que j’ai eu le plaisir de côtoyer aimait, par exemple, flirter avec les limites de toutes les punitions possibles. Et il a souvent été puni et même été expulsé, mais quand on le regarde jouer maintenant, c’est un pur délice. Il est presque rude, presque décroché, presque cliché, presque cabotin, il manque presque d’écoute, mais il ne dépasse pas les limites parce qu’il les connaît trop bien. Il les a testées. Ça lui arrive encore parfois de recevoir une punition, mais c’est sa façon d’apprivoiser ce qu’un arbitre particulier tolère. Du côté spectacle, c’est aussi super intéressant parce que le spectateur se demande aussi jusqu’où le joueur va pousser les limites et si l’arbitre va sévir. C’est ce qu’on appelle jouer « méta » ou jouer « au-delà du jeu ».

10491179_806831596057973_4277590892818584582_n

Les punitions et le spectacle
Parfois, c’est le public qui call la punition. Si un joueur fait une blague de mauvais goût et l’arbitre sévit, le public sent qu’il a un certain contrôle sur le spectacle, et l’interaction avec l’arbitre aussi en fait partie. J’ai déjà vu des interactions avec un arbitre gagner le point pour une équipe quand le public était indécis par rapport à l’impro comme telle; le capitaine a su charmer la foule avec sa répartie et un bon gag pour « expliquer » pourquoi la punition n’en était pas vraiment une.

L’impro est à la base un spectacle. Les joueurs le savent, l’arbitre le sait et le public le sait. Les punitions font partie de ce spectacle et il faut être capable de les intégrer. Elles sont les lignes qui délimitent l’aire de jeu de l’impro et il est facile, dans le feu de l’action, de les perdre de vue, mais c’est aussi important de se faire rappeler qu’elles existent par un coup de gazou bien placé de temps en temps. Le plus on se colle aux lignes, le mieux on connait le terrain.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s