La générosité : Se faire des cadeaux

Par Frédéric Melanson

En impro, en théâtre, en danse et dans tous les arts collaboratifs, on parle souvent de « générosité ». Mais c’est très rare que quelqu’un arrive à nous expliquer précisément ce que ça veut dire « être généreux ». Dans le sens large, ça veut tout simplement dire « donner ». Je vous entends déjà dire « Wow, pourrais-tu être un peu plus vague, parce que c’est trop clair ce que tu nous dis là, Fred. » Ce à quoi je répondrai : « Ben laissez-moi finir mon article, ma gang d’impatients. » En d’autres mots, soyez généreux!

11655514_10155779517955341_1077842603_n

Donc donner. Donner quoi? Donnez n’importe quoi, dans le fond, mais donnez quelque chose avec quoi on peut avancer. La première chose à laquelle on pense à donner à l’autre c’est « de la place », mais dans sa forme pure, cela peut causer un problème. On ne veut pas imposer son idée, donc on laisse l’autre nous imposer la sienne, mais l’autre aussi veut être généreux, donc il ne se passe rien. On dira plutôt que la meilleure chose que l’on peut donner à l’autre joueur, c’est UNE IDÉE.

Mais attention, les idées sont à l’impro ce que le bois est au feu : Trop d’idées, et on étouffe l’impro; pas assez, et il ne se passe rien. Prenez le temps d’exploiter l’idée que vous avez donnée/reçue, et quand vous avez fait le tour, explorez un nouvel élément. C’est cyclique, la générosité. On donne, l’autre donne, on lui redonne… Comme quand on joue au tennis, si on n’envoie jamais la balle de l’autre côté, elle ne reviendra jamais, et le match sera plate.

La générosité, c’est aussi l’humilité. Laisser entrer un co-équipier qui a moins d’expérience, laisser l’autre joueur avoir le punch final de l’impro etc. Il n’y a rien de plus frustrant que quelqu’un qui a toujours raison dans une impro. Si l’autre fait une meilleure farce que toi, accepte-le et passe à autre chose. Il n’y a rien de mal à jouer le « straight man » dans une impro et laisser l’autre avoir les rires. C’est un travail d’équipe, même en mixte, même avec – surtout avec! – les joueurs de l’équipe adverse.

11655143_10155779520930341_853471021_n

La générosité se veut aussi par rapport à nos propres idées. Si on a une bonne idée, mais on sait qu’elle serait mieux livrée par un co-équipier, la meilleure chose à faire serait de la lui donner. C’est pour ça qu’il est important d’apprendre à connaitre les joueurs que l’on côtoie. Ils peuvent également nous inspirer à leur tour de la même façon! Savoir comment un autre joueur apporterait une idée, tout comme utiliser l’idée d’un autre, nous aide à sortir des limites de notre tête et fait de nous de meilleurs joueurs. En donnant nos idées à un autre joueur, on l’aide aussi à se renouveler; il garde le même style, mais fait quelque chose à quoi il n’aurait pas pensé en temps normal.

Et à quelque part, la générosité n’est-elle pas la meilleure avenue vers le renouvellement du joueur en entraîneur plus tard dans sa carrière?

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Une réflexion sur “La générosité : Se faire des cadeaux

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s