Iago, l’improvisateur de Shakespeare

Par Michel M. Albert

« Hey Mike, qu’est-ce que tu fais avec un bacc. en littérature anglaise ? » Réponse : Des articles de blogue comme celui-ci.

Mon prophète William Shakespeare a, selon le critique littéraire Harold Bloom, INVENTÉ l’être humain ; c’est-à-dire, l’être humain qui s’écoute penser et qui est capable de changer selon ce qu’il entend. Ça n’existait pas dans la littérature avant, ça. Tout le monde était des caricatures, des « types ». Et le génie de Shakespeare, c’est qu’il a vraiment écrit/inventé tout le monde. Les pauvres comme les riches, les hommes comme les femmes, les gens de toutes les professions et personnalités. Comment pouvait-il savoir comment tout le monde pense ? C’est un des grands mystères et exploits de l’Art avec un grand « A ».

Et avant que vous ne le demandiez, oui, bien sûr, Shakespeare nous a créé nous aussi, nous les IMPROVISATEURS.

iago

Iago tel que joué par Kenneth Branagh (à droite)

Son Improvisateur est assez bien connu, en fait. Il s’agit d’Iago, l’antagoniste de la tragédie d’Othello.

Question de faire un rapide survol de la pièce pour ceux et celles qui ne sont pas encore rendus là dans leurs lectures, Othello raconte l’histoire d’un grand général, Othello, qui n’a pas la chance de trop relaxer après la guerre, parce qu’un de ses hommes, Iago, s’amuse à le rendre jaloux de sa femme Desdemona et de son capitaine préféré, Michael Cassio. C’est une tragédie, donc Othello finira par tuer les gens qu’il aime parce qu’il croit la mauvaise personne.

Ce qui est intéressant, c’est qu’Iago n’a pas une réelle motivation. Il fait tout ça pour le fun, pour voir s’il peut le faire, parce qu’il est, en quelque sorte, en amour avec son propre égo, sa propre habileté de manipuler les gens et de s’adapter aux situations. Ce n’est pas loin de l’effronterie du joueur d’impro !

Mais c’est dans ses méthodes que l’on se reconnait le mieux. Iago n’est pas un maître planificateur qui a tout tracé son schème du début. Son génie réside dans l’improvisation ! Il fait quelque chose, en tire des résultats (et pas toujours des bons), se rajuste, et poursuit sa quête. Quand Othello lui saute dessus avec des accusations, que fera-t-il ? S’il trouve un mouchoir qui appartient à Desdemona, comment l’utilisera-t-il ? Iago ne manque aucune opportunité, il est toujours à l’écoute, et transforme même ses défaites en d’autres opportunités. Oui, c’est le « méchant », mais reste encore qu’il est « un de nous » et de la façon que la pièce est écrite, il est pour qui on « compte ». Il nous parle en aparté, il nous confie sa façon de penser, on est sur son bord, on est « méchant » nous aussi.

Non, vraiment, tout un improvisateur.

Et il était le premier. Nous ne faisons que suivre.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s