La comédie musicale : Pourquoi chantent-ils?

Par Isabel Goguen

Quiconque entrevoit ma collection de films comprend tout de suite que j’adore les comédies musicales. J’ai donc souvent eu l’occasion de voir apparaître la confusion sur le visage de ceux qui regardent rarement ce genre de film. « Pourquoi chantent-ils? » demandent-ils d’un ton moqueur. Ton à part, ils ont tout à fait raison de poser cette question, et tout improvisateur qui entame cette À la manière de devrait faire de même! Pourquoi chante-t-on dans une comédie musicale? C’est quoi le but?

DSC_0428

Avant tout, il faut savoir pourquoi on ne chante pas tout au long. Bien qu’il soit tentant de prolonger une mélodie du début à la fin de l’improvisation, on doit mettre de côté cet instinct développé par la catégorie chantée! Dans la comédie musicale, la parole est un outil essentiel pour créer un contexte au moment chanté à venir. En prenant le temps d’établir une progression naturelle, on peut créer une chanson plus pertinente et utile à la construction de l’improvisation. Vaut mieux deux chansons plus développées, qu’en avoir 7 d’une durée de 10 secondes chacune qui sonnent comme : « Donne-moi un crayooooOOOOoooooOOOOOOooooooyeah… »

Dans une improvisation, on encourage typiquement une subtilité au niveau de la construction d’histoire et la création d’un personnage, question de ne pas donner l’information toute cuite dans le bec du public! La comédie musicale, cependant, nous donne en quelque sorte un passe-droit quant à cette règle en plaçant l’accent sur la forme du message. Elle nous offre le médium de la chanson pour transmettre plus directement des points importants de l’improvisation. Attention, il ne faut pas comprendre qu’on a le droit de narrer tout ce que l’on fait! On parle tout simplement d’un moyen efficace et unique d’expliquer des éléments importants au public.

On peut simplifier la tâche de créer une chanson en centrant celle-ci sur un aspect particulier de l’improvisation en cours :

Une émotion
Une émotion forte est l’une des indications les plus évidentes qu’une chanson est à la veille de commencer. Dans une improvisation libre, lorsqu’une émotion est vécue très intensément, on la présente avec des mots ou un jeu physique. Dans la comédie musicale, on a l’opportunité de pousser encore plus loin l’expression de ces sentiments amplifiés sous forme de chansons! C’est ici qu’il est particulièrement important de prendre le temps de bâtir une mise en situation et avancer doucement vers le sommet émotionnel. La musique et la voix ont un impact puissant sur le public, donc utilisez votre mélodie pour capter son attention et pour créer un attachement aux personnages. Voici un exemple d’une chanson de Les Misérables qui monte doucement vers le point maximal de l’émotion :

 

Une situation
Un narrateur peut servir à nous expliquer ce qui se passe, et dans ce sens, une chanson peut faire de même! C’est un outil pour faire avancer l’histoire ou apporter l’attention sur une action en particulier. Dans cet extrait du Roi Lion, Scar nous donne un aperçu de son plan et du même coup, fait progresser l’intrigue.

 

Les personnages, ou la relation entre eux
Une chanson peut très efficacement traduire le caractère ou l’historique d’un personnage en mettant l’emphase sur son ou ses traits les plus importants à l’improvisation en cours. Est-ce qu’il est cruel et grognon? Est-ce qu’elle est joyeuse et imprudente? La catégorie vous accorde l’occasion de décrire et présenter le personnage au public. Dans cet exemple tiré de The Muppets’ Christmas Carol, on comprend très rapidement la personnalité de Scrooge, les impressions des autres personnages à son sujet, et mêmes quelques éléments de son passé. Il est donc possible de continuer l’histoire avec une meilleure compréhension de qui on a affaire.

 

Au-delà de la présentation des personnages, la chanson peut être utilisée pour définir la relation entre ces personnages. C’est une manière amusante de montrer des rivaux qui s’haïssent, par exemple, ou un couple amoureux, ou 12 frères et sœurs. La chanson nous permet d’informer le public, mais également de donner une profondeur et un passé aux personnages. Voici un exemple du film Annie Get Your Gun qui définit de façon amusante la relation entre les deux personnages principaux.

 

Un lieu ou contexte historique
Où et quand se déroule votre improvisation? Est-ce qu’il y a des éléments qui peuvent donner un ton ou une musicalité à la chanson? Soyez à l’écoute du contexte dans lequel se déroule votre histoire. Décrire ce lieu ou cette époque fournira non seulement de l’information au public, mais créera une atmosphère. Dans cet extrait d’Aladdin, on comprend rapidement la réalité de la ville dans laquelle l’histoire nous invite, de sa météo et de sa géographie.

Amusez-vous à essayer! Et quelle meilleure occasion de pratiquer cette À la manière de que dans une chantée. Traitez l’entièreté de l’improvisation chantée comme une chanson ou deux d’une comédie musicale (tout en retenant bien sûr que la comédie musicale elle-même nécessitera des pauses dans la musique). Et surtout, sachez que vous n’avez pas besoin d’une grande voix pour réussir – c’est tout simplement la cerise sur le sunday, mais le sunday lui-même est quand même bon sans la cerise.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

2 réflexions sur “La comédie musicale : Pourquoi chantent-ils?

  1. Pour nommer l’exception. Quand tu dis que ça ne donne pas license à juste narrer l’action, bien que je suis d’accord, ça peut aussi faire un bon numéro musical. Par exemple : La séquence du Pudding à l’arsenic dans Astérix et Cléopâtre. Ils font une recette, et la chanson est basically eux autres qui font la recette.

    Points bonis pour l’inclusion du numéro de Annie Get Your Gun. Ça FEEL comme une impro ça, parce qu’ils semblent finir la toune 3 fois et doivent non seulement continuer mais amener ça à une nouvelle place, comme si des joueurs avaient mal évalué la durée de l’impro. Et puis, excellent exemple de chorégraphier pour L’HUMOUR au lieu de la DANSE. Les improvisateurs ont bien des leçons à apprendre de ce simple sketch.

  2. Je vais clarifier un peu. Il faut ici faire la différence entre narrer ou expliquer une action en profondeur, comme la pudding à l’arsenic le fait, et simplement narrer tout ce que l’on fait. Du moins qu’il y aie un point central, un thème ou un but à la chanson, une narration peut très bien fonctionner et souvent même, est essentielle! Lorsqu’on narre un peu pêle-mêle ce que l’on fait sans focus et sans faire la différence entre les moments, il est facile de se perdre dans un awkward néant musical qui ne fini plus. C’est plus une question de bien définir le moment.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s