Nettoyage!

Par Michel M. Albert

Le nettoyage est un outil auquel l’arbitre a accès pour ramener l’ordre à une improvisation qui est devenue complètement déraillée. Nos arbitres en ont perdu l’habitude – ça s’explique – et conséquemment, on ne peut pas blâmer les joueurs de ne pas savoir comment y réagir si jamais il survient. Alors, c’est quoi ça, un « nettoyage »?

Pour bien comprendre, retournons en arrière dans le temps, à une époque où la « claque » était plus commune. Armés de couvre-chaussures (et plus tard, d’objets tels que des hacky sacks, balles de « nerf », etc.), les spectateurs étaient invités à exprimer leur mécontentement envers différents aspects du spectacle en lançant celles-ci dans l’arène. Habituellement, une décision controversée ou remarque insultante de l’arbitre pouvait lui valoir une véritable pluie de claques. Mais une improvisation très confuse ou de mauvais goût pouvait aussi devenir victime du désarroi du public.

DSC_0434

Pas grave, parce que l’arbitre pouvait annoncer un nettoyage, une pause dans l’improvisation pendant laquelle les juges de ligne ramassaient les claques, et les joueurs, pendant ce temps, pouvaient se concerter à savoir comment ramener l’improvisation sur le bon chemin. Une fois l’arène « nettoyée », on se remettait en place et on poursuivait l’impro sans la confusion, le mauvais goût ou le décrochage généralisé qui avait si déplu au public.

Si on en a perdu l’habitude, c’est que la claque n’est plus vraiment utilisée. Il s’agit là d’une dépense supplémentaire que les ligues ne veulent pas faire; la culture n’y est plus, autant chez les spectateurs que les improvisateurs; ou on cherche à souligner le positif plutôt que de punir le négatif dans nos spectacles (c’est certainement le cas dans le réseau secondaire, par exemple). Quelle que soit la raison, le fait qu’il n’y a rien à physiquement « nettoyer » veut dire que les arbitres n’ont pas cet indice visuel pour leur dire qu’un nettoyage serait une bonne idée.

L’arbitre doit donc se rappeler qu’il peut annoncer un nettoyage pour régler les problèmes majeurs dans une improvisation. Quand au juste? Des questions à se poser :

  • Est-ce que l’improvisation n’est plus viable? Si l’impro est rendue impossible à suivre, l’idée explorée est excessivement mauvaise, ou qu’en général, vous ne blâmeriez pas le public de se lever et partir, c’est probablement un bon temps pour un nettoyage.
  • Est-ce que vous avez déjà puni et que les problèmes persistent? Si vous ne voyez dans votre avenir que des punitions majeures et double-majeures pour le même comportement (exemple : un fou rire qui ne fini plus), considérez le nettoyage pour donner la chance aux joueurs de se ramener à l’ordre.
  • Enfin, est-ce qu’il reste assez de temps à l’impro pour que ça fasse une différence? Il est inutile, évidemment, de faire un nettoyage quand il reste moins d’une trentaine de secondes à une impro. Utilisez votre jugement. Est-ce qu’on endure le temps qui reste? Est-ce qu’on siffle la fin de l’impro un peu plus tôt? Ce sont les options si on considère qu’il est trop tard pour réparer quoi que ce soit.

IMG_2033

Comment ça fonctionne?
Si vos arbitres commencent à utiliser le nettoyage, vous devez savoir comment y réagir. Voici donc le texte qui décrit le nettoyage dans le document de règlement utilisé par Improvisation NB. Merci de bien le lire pour éviter toute confusion!

« L’arbitre peut imposer un nettoyage lorsqu’une ou des actions nuisent irréparablement au déroulement de l’improvisation et/ou perdurent malgré la réception de punitions. Par exemple, un fou rire généralisé, un statisme ou une confusion qui s’étend longuement, un cabotinage qui impose un élément vulgaire ou inapproprié à l’histoire sont des situations qui peuvent provoquer un nettoyage. L’arbitre signale un nettoyage en faisant deux courts coups de sifflet et en annonçant le nettoyage. L’improvisation s’arrête et sans sortir de l’arène, les joueurs en jeu retournent voir leurs équipes respectives. L’arbitre donne un caucus supplémentaire de vingt (20) secondes afin de permettre aux équipes de solutionner les problèmes rencontrés pendant l’improvisation. L’arbitre signale la fin du caucus supplémentaire par deux courts coups de sifflet. Suite à ce caucus, les joueurs reprennent place et continuent du même point, dans la mesure du possible, sans les problèmes qui ont causé le nettoyage et le chronomètre reprend du moment qu’il fut arrêté. »

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s