Moments Impromptus : Le soldat

Par Michel M. Albert

Un moment impromptu – ainsi nommé pour mon groupe d’improvisation exploratoire – c’est un moment où l’impro transcende les joueurs, où ce qu’ils font, souvent sans savoir pourquoi ils le font, génère un deuxième ou troisième niveau. C’est un cadeau des dieux de l’impro, quelque chose qui rend notre impro mémorable et hautement analysable.

Des fois, on peut refaire le même concept plusieurs fois sans se rendre au 2e niveau. Voici l’histoire de comment un joueur a trouvé l’ingrédient manquant pour l’atteindre et ainsi créé un moment mémorable et « impromptu ». Le but de l’exercice est de démontrer comment on peut donner une valeur rajoutée à n’importe quelle impro.

lesoldatNous sommes en 1997, et Réjean Claveau (maintenant Réjean Laplanche) est capitaine de l’équipe-étoile de l’Université de Moncton. Un joueur excessivement physique, Rej tente une impro que nous allons appeler « Le soldat » dans une pratique : Un gars est en train de lire, son téléphone sonne, il se lève, réponds, et sur le « GO! » part en mission militaire. Suit alors une aventure surtout mimée (avec cris de guerre) où notre héros tue ses ennemis, saute sur le dos d’avions, etc.  C’est très drôle et ça utilise bien les forces de Rej.  Quelque chose à ne pas oublier; ce serait bien de montrer ce genre d’idée à un public un de ces jours.

Une de ces soirées de la Licum, l’opportunité survient. Rej fait quelque chose de semblable, même amorce, etc. Encore une fois, c’est divertissant, mais Rej reste sur sa faim. Il ne sait pas pourquoi.

Demi-finale de la Coupe universitaire d’improvisation à Montréal (UQAM) ’97 : Rej veut encore une fois réessayer l’impro et l’équipe accepte de faire une variation sur l’idée. Encore une fois, même début et bien que les gags ne sont pas nécessairement les mêmes, c’est une mission militaire dans une jungle avec plein d’ennemies et notre héros est triomphant. SAUF QUE CETTE FOIS…

Après la mission, le héros retourne lire. Encore une fois, le téléphone sonne, et il reçoit un « Go!!! ». Il se lève, fait des œux dans un poêlon, et va donner l’assiette au joueur qui téléphonait, assis dans le coin de la bande. Sifflet.

Cette fois, Rej est très content de sa performance, et bien que la fin n’a pas l’énergie de fou démontrée tout au long de l’impro, il pense que c’est l’ingrédient qui manquait. Il est prêt à dire que l’idée est complète pour lui et qu’il ne la tentera plus, même s’il ne peut pas mettre le doigt sur le « pourquoi ».

soldatMais plus intéressant est la réaction du public. On entend quelqu’un parler dans le lobby de la salle de spectacle après, en train de demander à son amie si elle a vu « l’impro de comic book de Moncton ». Et là, toute l’interprétation qu’elle en a fait et qui, dans le vif du match, nous avait échappée.

Avec cet épilogue, l’histoire de notre héros se voit complètement changée. La fin révèle que ce que l’on a vu n’était, en fait, que son rêve au moment de la sonnerie. Un simple cuisinier, peut-être, rêvant d’être un héros. Ses pirouettes impossibles, n’était que son imaginaire traduisant une réalité de bande dessinée, sans doute celle qu’il lisait. Un monde dans lequel il voulait s’échapper.

Non seulement nous avons ici un bel exemple de comment pousser une improvisation à un autre niveau, mais on voit également comment éviter le statisme quand on arrive à la fin de notre impro et qu’il reste encore beaucoup de temps avant le sifflet. Dans cette courte scène, Rej a su nous faire nous questionner sur ce qu’on venait de voir et a donné une deuxième vie à son personnage et à son histoire.

En révisant la réalité de l’improvisation, il demandait au public d’y repenser, de la revivre, et à travers cet exercice, de vivre plus longtemps dans leur mémoire et dans leur propre imaginaire. Que pouvons-nous révéler en retournant en arrière? En sautant dans l’avenir? En changeant le point de vue? En répétant l’action avec un changement important? Des questions à se poser pour nous aider à alimenter l’impro et, qui sait, la faire résonner à plusieurs autres niveaux.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s