Les 7 piliers de l’improvisation : #4 L’efficacité

Par Michel M. Albert

D’accord, nous avons du respect pour autrui, de l’écoute et de la disponibilité. Suffi maintenant d’être efficace!

10365883_635914956482972_7902422595644175823_nSi la disponibilité nous a montré quand rentrer, le 4e pilier, lui, nous dit quand NE PAS rentrer.

L’improvisateur doit se poser des questions avant de faire une entrée de 3e joueur : « Est-ce que mon intervention sera utile? » « Est-ce que je freinerai l’action déjà en cours? » « Comment puis-je amener ce que j’ai à amener le plus simplement possible? » Et ainsi de suite. La même chose est vrai, dans le fond, pour le joueur déjà en jeu, parce qu’il fait lui aussi des interventions.

Le joueur efficace ne perd pas le temps du public et des autres joueurs avec du cabotinage, des interventions qui empêchent l’impro d’avancer, ou en prenant du temps de scène qui ne lui revient pas (c’est-à-dire, à l’insu des moteurs de l’impro, véritables « personnages principaux »). Dans le cadre d’un plein match, il garde son énergie pour les meilleurs moments, ne se brûle pas pendant un réchauffement ou une présentation de joueurs, ni n’entre sur chaque idée qui passe.

Le joueur efficace se pose et se répond toutes ces questions rapidement et ne manque pas de véritables opportunités. De cette façon, il marie l’efficacité à la disponibilité.

996116_659978497409951_784082986581298154_nLe joueur efficace peut faire plus avec moins. Il n’a pas besoin de s’étendre, mais reste en scène juste assez longtemps. Il n’utilise pas dix phrases quand une seule fait l’affaire. (Ex. : Michel Hédou qui gagne une impro à la CUI avec une seule phrase dans toute l’impro.) Le public ne se tanne pas du joueur efficace, car il entre juste assez pour être mémorable, mais quand même laisse les spectateurs sur leur faim.

Note historique: Originalement, le pilier s’appelait Rapidité, à l’instar de mon collègue Samuel Chiasson, mais n’était pas un concept assez large à mon goût, laissant croire que ce pilier représentait un talent inné plutôt qu’un autre ensemble de qualités à développer. Efficacité est plus large et plus utile.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

2 réflexions sur “Les 7 piliers de l’improvisation : #4 L’efficacité

  1. Ping : L’impro c’est 13% talent… | Improvisation NB

  2. Ping : Les 7 piliers en chanson | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s