On a tous déjà été recrue

Par Mathieu Lewis

10450135_10152940734418776_8243409463012608695_nEst-ce que vous vous souvenez de votre toute première improvisation? Ce tout premier moment où vous vous êtes jeté dans le vide sans filet?

Pour plusieurs personnes, l’improvisation semble facile. Nous avons tous déjà entendu : « Ben c’est facile si t’es drôle », « C’est-tu écrit d’avance? Tu me niaises, tu ne peux pas avoir fait ça comme ça sans y avoir pensé avant ». Chaque improvisateur a son passé, son histoire, son style de jeu. Je peux vous garantir une chose, par contre, rare est l’improvisateur qui a commencé comme joueur parfait.

Cette année est ma 7e dans le monde de l’impro. Je n’ai pas eu un parcours facile. Quand j’ai commencé en 9e année à l’ÉSN de Bathurst, j’étais la « coupure facile à faire », le joueur dont personne ne voulait. Est-ce que j’ai arrêté d’aller aux pratiques? Non.

10544794_661492273925240_4513306942574317316_nJ’ai eu ma première vraie chance de jouer lors de la saison 2008 de la Ligue d’Improvisation Chaleur. Je ne vais pas vous faire de cachoteries, je n’aurais jamais dû jouer cette saison. L’année suivante, je suis encore une fois retranché de l’équipe de l’ÉSN, mais un retrait de dernière minute me donne une petite place dans l’équipe. Je vais à la Régionale et à la Gougoune Dorée, mais sans jouer une impro. Pour la saison 2009 de la LIC, je passe de joueur à éclairagiste. C’est à ce moment où je me suis demandé si je devrais arrêter. En deux ans, je n’avais rien fait de spectaculaire; la plupart du temps, on m’ignorait. J’en avais parlé avec un ami et il m’avait dit de tout simplement rester pour la saison, et après si je voulais encore arrêter, je n’avais qu’à ne plus y retourner.

C’est cette saison-là que j’ai découvert que je pouvais autant en apprendre sur l’impro en la regardant qu’en la jouant. Je reste. Je poursuis mon cheminement. Et l’année suivante, je deviens un nouveau joueur : J’ai une place bien méritée dans l’équipe de l’ÉSN et dans les Rouges de la LIC.

En 2011, quand je pensais être sur la bonne voie, je fus rétrogradé à titre de substitut dans l’équipe des Noirs (LIC). À défaut de pouvoir jouer, chose qui m’a le plus dérangé à l’époque, j’ai commencé à organiser les matchs de la LIC. Ma raison pour me présenter au match chaque lundi est l’importance que j’attribue à ce que les gens dans la foule aient l’expérience d’un bon spectacle.

10534657_663032587104542_5666538211166904026_nJe poursuis par la suite mon apprentissage de l’impro à la Licum où je suis juge de ligne et officiel lors des tournois secondaires. De 2012 à 2014, je suis entraineur de l’équipe d’improvisation de la PLM de Caraquet. J’ai la chance de représenter la Ligue d’improvisation Chaleur à la Coupe de Bout du monde de Gaspé, et passe une fin de semaine avec quatre membres de la LNI lors de leur passage à Bathurst. Cet été, je suis le président du Comité Impro Chaleur et le capitaine de l’équipe des Verts de la LIC. Alors…

Un ami m’a demandé récemment pourquoi je n’ai pas arrêté quand s’était devenu trop difficile. C’est simple, ça aurait été trop facile.

Je suis le joueur que je suis aujourd’hui grâce à ce passé difficile et c’est encore plus vrai de dire que je suis la personne que je suis aujourd’hui grâce à l’impro. Dans votre parcours, il va y avoir des bouts plus durs que d’autres, mais souvenez-vous : Il n’y a rien d’insurmontable.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s