Les bases de la mimée

Par Michel M. Albert

Le mime est important dans la vaste majorité des impros, car on utilise notre corps pour raconter l’histoire autant que notre voix. Cependant, deux catégories sont spécifiquement « mimées » : La Sans sons et la Sans paroles.

323103_459869817420821_718126043_oSans sons
En Sans sons, l’expression corporelle est la clé. Il s’agit non seulement de faire des gestes justes qui seront compréhensibles aux autres joueurs et au public, mais aussi d’avoir des expressions faciales intéressantes et appropriées. Quand les gestes et les expressions sont justes, on peut faire une improvisation qui tourne autour de sortir les poubelles, et elle sera intéressante. L’intérêt se trouve dans ce qu’on reconnaît de nous-mêmes dans ces gestes.

Un geste juste, c’est un geste défini. Évitez les grands gestes rapides. Par exemple, pour ouvrir une porte, tournez vraiment la poignée et tirez (ou poussez).

Il n’est pas recommandé de jouer aux charades – taper l’autre joueur sur l’épaule et essayer de lui faire comprendre quelque chose en lui faisant des signes de sourds-muets – car cela mène à la confusion assez souvent et est totalement inintéressant au public. De toute façon, si nos gestes sont clairs et précis, ils parleront d’eux-mêmes.

977666_460358047371998_336728221_oSans paroles
Bien que la Sans paroles ressemble superficiellement à la Sans sons, il n’est pas recommandé de les traiter de la même façon. La Sans paroles est une improvisation qui mise sur le bruit. Ce qui est intéressant ici, c’est de trouver un son pour chaque chose, même aux gestes habituellement silencieux. Pensez à un dessin animé : n’y a-t-il pas un son associé à marcher sur le bout des orteils? À un objet qui tombe? Éviter les sons sourds si un son aigu peut faire l’affaire, car les sons sourds sont moins audibles du public et généralement moins intéressants.

Si vous pouvez faire des sons inhabituels (des cris d’oiseaux, par exemple), partagez ce fait avec le reste de votre équipe. Cet atout peut devenir la pierre angulaire d’un caucus ou d’un punch percutant.

Évidemment, ici aussi il faut le geste et l’expression juste, mais c’est quelque chose qu’on peut dire de toutes les impros, pas seulement les mimées et la Musicale (qui est reliée). Développer un bon sens du mime vous donnera des outils qui s’appliqueront à tout ce que vous faites en impro.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s