Catégories — mon œil! Chapitre 2

Par Michel M. Albert

9847_1400073303577603_445239514_nSi au Nouveau-Brunswick on joue de l’impro-match « classique » et « puriste », c’est que nous croyons dans un terrain nivelé pour toutes les équipes de la province, dans des règlements qui sont pareils pour tout le monde pour empêcher que les équipes hôtesses aient un avantage trop important et pour éviter la confusion chez joueurs et officiels. Mais ce n’est pas comme ça partout, et les improvisateurs d’ici se sont, à travers les années, souvent heurtés à des catégories bizarres que le réseau néo-brunswickois continue de rejeter. Le premier chapitre de cette série nous a fait part de 8 exemples, mais en voici d’autres. Nous n’avons touché que la partie de l’iceberg qui sort de l’eau.

NARRATION : Les joueurs doivent forcément faire leur impro dans le style de la narration. Si une équipe veut faire une impro stylistique, c’est leur affaire. En forcer une, et ce, aussi souvent que les catégories véritables (dîtes « classiques »), n’ajoute rien de particulièrement intéressant au littoral de l’impro. De plus, la narration n’est pas le style le plus original. Trop souvent, ces impros seront confuses et inintéressantes parce que les joueurs perdent du temps à montrer ce que l’on a déjà entendu, et pas toujours bien. L’À la manière de ne peut-elle pas convenir dans les rares moments où l’arbitre tient absolument à une narration?

DOUBLAGE AMÉRICAIN – Gah! Encore plus nigaud que la narration! S’il y a bien un cas de « tu en as vu une, tu les as toutes vues » c’est bien celle-ci. Confuse, maladroite, et encore une fois, une question d’À la manière de présentée une fois par année au plus.

BRUITÉE – Comme le doublage américain, sauf qu’on ne peut faire que des sons. Un autre style vite oublié que les joueurs peuvent facilement exploiter de leur propre gré dans une Libre ou une Sans paroles.

1526285_1392392861012314_2044446069_nAVEC INTERVENTION DE L’ARBITRE – De quoi il se mêle, celui-là? Ici, l’arbitre peut interférer avec les joueurs pendant l’improvisation, rejeter leurs idées ou en imposer d’autres que ça fasse du sens ou non. Croyez-nous, ça ne conduit pas à de bonnes impros. Entre improvisateurs qui se connaissent bien, ça peut être une amusante expérimentale. À un tournoi, c’est la mort; l’arbitre peut désavantager une équipe plus qu’une autre, etc., et ça, c’est un terrain dangereux.

SANS CAUCUS – Une difficulté de plus, mais ça ne change pas le « domaine » de l’impro. Ça ne serait tout de même qu’une Libre en termes de contenu. De toute façon, quiconque a déjà joué de l’impro sait que le caucus ne porte pas toujours fruit. C’est souvent « sans caucus ».

POÉTIQUE – Non, ce n’est pas la Rimée. Les joueurs doivent tout simplement utiliser du langage fleuri et imagé. Nous proposons plutôt de choisir un poète comme sujet de votre À la manière de.

LA DOUBLE PERSONNALITÉ DE LA SANS LIMITES NI FRONTIÈRES – Certaines ligues d’ailleurs la divise en celles où l’on peut utiliser les objets trouvés à l’extérieur de l’arène, et celles où on ne peut pas. Chaque ligue/tournoi devrait tout simplement décider quelle formule leur va le mieux. Sinon, les joueurs se grattent la tête à savoir si c’était une Sans limites ou un Sans frontières. On n’a pas besoin de ça en préparation à l’impro (voir Sans caucus).

Après l’iceberg, on va sous l’eau et comme de fait, il y a encore pas mal de catégories rejetées à voir. Vous r’viendrez!

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

8 réflexions sur “Catégories — mon œil! Chapitre 2

  1. Ugh, moi c’est les catégories comme la narration qui me tanne énormément. C’est trop facile de juste le faire pendant une libre. Même la ! Tu peux faire une narration dans n’importe qu’elle autre catégorie, une rimée avec narration, une sans limite ni frontière avec narration. Les catégories ne devraient pas décider le style narratif de l’impro, comme dit dans le texte on a déjà ca. C’est juste étrange. Ne serais-tu pas étrange s’il aurait la catégorie « avec dialogue interne » ? Blarg.

    • J’ai vu des catégories qui sont des calques de jeux comme Who’s Line Is It Anyway, mais plusieurs de celles que je rapporte ici date de bien avant l’avènement de l’émission, donc je ne connais pas l’origine d’essayer de fitter tout ça dans l’impro-match.

    • Haha, ouais, je voyais ça de temps en temps. Par le temps qu’on commence à standardiser les choses à la Gougoune, ça devait être 1993-95… lentement mais surement, le standard a été respecté dans les écoles participantes.

  2. J’ai voulu me chavirer quand j’ai joué/arbitré au Manitoba. Dans le premier cas j’ai essayé par tous les moyens de prendre des nouvelles tournures sur l’accéléré, l’histoire de pêche, la marionnette (?!), l’exagération et cie. Ce qui s’est avéré un échec. Ces catégories là donnent TOUJOURS le même résultat. T’en a vu une, tu les a toutes vues. Un gros mess. Et puis en deuxième lieu, j’étais juste l’arbitre plate qui s’obstinait à leur faire pratiquer les catégories qu’ils trouvaient aussi plate – parce qu’ils ne les maîtrisaient pas. Bou-hou.
    Ces catégories là peuvent être des exercices légers et le « fun » à faire en pratique ou pour se réchauffer avant un match.. mais même là. Ça développe rarement des habiletés qui seront utiles sur le jeu. Gardez-ça pour vos partys de sous-sol.

  3. Ping : Catégories — mon œil! Chapitre 3 | Improvisation NB

  4. Ping : Catégories — Acceptables ! | Improvisation NB

  5. Ping : Catégories — Mon œil! | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s