Catégories — Mon œil!

Par Michel M. Albert

62014_1400066400244960_775331633_nIl faut se rendre à l’évidence que le Nouveau-Brunswick reste peut-être le denier bastion de l’improvisation « classique » ou « LNIque » au Canada. Ailleurs, on retrouve plein de variantes et l’impro-match telle qu’on la connait, nous, n’est pas cohérente d’une ligue à l’autre comme elle l’est ici. Tout de même, il arrive que des joueurs néo-brunswickois voient quelque chose qu’ils trouvent « cool » au Québec, etc. et demandent pourquoi on ne les utilise pas. D’une part, il est important pour nous de garder un terrain égal pour nos tournois officiels. Si chaque école jouait avec des règlements différents, par exemple, cela ne serait pas juste pour les équipes qui y sont invitées, équipes qui n’auraient peut-être jamais essayé ce brin d’expérimentation. De toute façon, quand on regarde les catégories « innovatrices » faites à l’extérieur, la grande majorité nous semblent trop limitées, redondantes, ridicules ou vont à l’encontre de la philosophie de jeu de l’impro.

Cette série d’articles (oui, y’en aura d’autres) jette un coup d’œil sur des catégories que nous avons vu ailleurs à travers les années et démontrent pourquoi elles ne sont pas, à notre avis, particulièrement viables.

NI OUI NI NON – En voici une qui est parfaitement ridicule! Premièrement, si les joueurs la jouent comme il faut, ce n’est qu’une Libre. S’ils ne la jouent pas comme il faut, on nous présente un bordel de rudesses alors que les joueurs essaient de se faire des jambettes les uns aux autres. C’est une catégorie qui mise sur piéger l’autre, et ça, ça suce.

SANS ADJECTIFS – La même chose, sauf plus difficile. J’ai peine à croire que des catégories de la sorte sortiraient aussi souvent que la Chantée ou la Sans Paroles.

1017417_594736890623282_1392867286_nCAPO – Essentiellement, À la manière d’un roman policier. Vous voyez comment une telle catégorie est redondante.

CHOIX DE PERSONNAGE – Les équipes sont donnés le choix de jouer un de deux personnages (le garçon et le rat, par exemple). La rondelle est lancée, le gagnant du tir choisi lequel des personnages il jouera, alors que l’autre équipe devra incarner le personnage qui reste. Pourrait être amusant dans une ligue où les joueurs se connaissent bien, mais en tournoi? Bonjour rudesse! Oui, merci, je vais prendre le bon rôle et donner le difficile à l’autre équipe.

AVEC ACCENT – Un accent régional particulier est forcé sur l’impro. Dans un tournoi où des équipes d’un peu partout devront s’affronter, nous croyons que c’est malhonnête d’inclure une telle catégorie. Quelqu’un de Moncton peut-il raisonnablement connaître et pouvoir reproduire l’accent qui caractérise les gens de l’Abitibi? Quelqu’un de St-Boniface connait-il celui de Caraquet? Au mieux, on se retrouve avec des Québécois qui font du Chiac manqué. Au pire, les caricatures linguistiques frôlent le racisme. Et ça ajoute quoi à l’impro, en passant?

MARSEILLAISE – Version encore plus ridicule de la précédente. Peut-on croire qu’une impro où on adopte un accent marseillais a autant de potentiel que la Dramatique ou la Sans sons, et mérite la même place dans le barillet de l’arbitre?

1463884_1387093568208910_952178048_nPORTRAIT – Une impro de 15 secondes où les joueurs doivent créer un tableau fixe (essentiellement, une photo) pour le public. 15 secondes?! Après un caucus de 20 secondes?! Un exemple d’atelier, mais pas de catégorie.

SANS THÈME – Nous avons déjà réussi cet exploit en titrant le thème « Sans thème ». Pourquoi en faire une catégorie? De toute façon, ça ne fonctionne jamais très bien à la lecture du thème, car la catégorie est lue APRÈS le thème lui-même. Très maladroit.

Bon, c’est tout pour cette fois, mais nous ne venons que commencer. Dans le prochain chapitre : Les personnalités multiples de la Sans limites ni frontières et les impros bébées!

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

6 réflexions sur “Catégories — Mon œil!

  1. Ping : Catégories — mon œil! Chapitre 2 | Improvisation NB

  2. Dans mon cas sous les catégories « classiques » j’ai toujours détesté la sans limites ni frontières. 95% du temps ça deviens une impro donc les joueurs penses que le but est de se mettre le plus loin possible de la foule et/ou sortir de la salle. Lorsque je suis obligé de jouer cette catégorie je fais en sorte de rester en avant des bandes ou sur les cotés. Une foule veut rarement se tourner la tête pour voir ce qui se passe derrière eux. La prochaine fois que tu vois cette catégorie et que les joueurs sont en arrière, prends le temps de regarder la foule, tu as probablement moins du tier des spectacteurs qui n’ont pas la tête tournée et qui sembles manquer d’intérêt. Je ne dis pas de rester toujours en avant, mais utlise l’espace que la foule est plus comfortable avec. Si tu te sembles obligé d’aller en arrière, essaye de revenir dans la majorité du champ de vision des spectacteurs.

  3. Ping : Catégories — mon œil! Chapitre 3 | Improvisation NB

  4. Ping : Catégories — Acceptables ! | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s