Vous méritez des claques!

Par Michel M. Albert

Ah la claque! Cet objet qui, dans l’impro traditionnelle, sert à montrer le désarroi du public, habituellement par rapport au jugement de l’arbitre, mais parfois lancées suite à une farce de mauvais goût, ou une improvisation statique, rude ou confuse. C’est huer sans faire un bruit. Et ça donne une motivation pour le nettoyage, un outil que l’arbitre oublie souvent quand l’arène est propre. On ne blâme personne pour ne pas les utiliser dans leurs spectacles, remarquez. Elles sont tout de même négatives dans leur intention, et peuvent s’avérer dangereuses entre les mains d’un lanceur trop zélé! Si vous tenez quand même à approvisionner votre ligue de claques, nous pouvons vous donner quelques options que nous avons vues utilisées à travers le temps.

claquesLa claque traditionnelle
Sera toujours respectée comme étant la classique, popularisée par la Ligue Nationale d’Improvisation et utilisée dans les quatre coins de notre propre province à un moment ou l’autre. Assez facile d’en trouver (demandez à une compagnie de couvre-chaussures pour les rejetons). Attention : Certains modèles peuvent être durs et faire mal en maudit! Un arbitre à Edmundston a déjà été frappé à la tête, basculé l’autre bord de la bande, et été porté à l’hôpital avec une commotion cérébrale! Les modèles mous sont plus inoffensifs.

ballsLa balle
De styromousse, de plastique ou de « nerf ». Légère, mais aérodynamique. Pas grand chance de se faire mal, même si les plus faciles à lancer pincent. (Mon œil!!!) Ne dérange pas l’impro et est assez amusante à voir bondir. Une variation : La balle aki ou « hacky sack ». On les trouve dans autant de couleurs, sont plus difficiles à détruire par les membres du public avec de longs ongles, et elles rebondissent moins; les nettoyages sont plus faciles, mais moins loufoques.

journalLe journal roulé
L’Université d’Ottawa a déjà fait l’utilisation de leur journal étudiant anglophone. Se lance assez bien. Frappe un peu trop dur. Pas assez précis. Ne coûte rien vu que les journaux étudiants sont habituellement distribués gratuitement. Dangereux pour les juges de ligne et la table de statistique.

ployeLa ploye
Une autre inusitée. La Coupe universitaire tenue à Edmundston en 1991 introduit cette forme aplatie d’une mousse chimique durcie jaune aux allures du met typique du Madawaska (la photo est d’une vraie ploye, pas de la version claque). Laide (scusez, laitte). Aussi aérodynamique qu’une fleur avec un moton de terre encore pognée dans les racines. Ne se rend pas à l’improvisoire 80% du temps. Célèbre une culture unique. Ressemble à du faux vomit.

Rien du tout
Ne coûte pas cher. Ne fait pas mal. Force le public à se dérager sur leurs cartons de vote. Parfois, on verra quelqu’un lancer une chaussure. L’arbitre peut faire ce qu’il ou elle veut.

Ou utilisez votre créativité, mais comprenez qu’il n’y a pas de solution parfaite. En tout cas, si on aime pas votre choix, on peut toujours vous sacrer une CLAQUE!

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

10 réflexions sur “Vous méritez des claques!

  1. Mon passage préféré: « Dangereux pour les juges de ligne » en parlant du journal étudiant. Un de mes plus beaux souvenirs de CUI: Michel M. Albert, arbitre, qui « laisse sa marque » sur la face d’une juge de ligne. Un des meilleurs gags que Robert Gauvin ait jamais provoqué… involontairement 😀

  2. Je n’étais pas là pour en témoigner, mais je me rappelle qu’on m’avait mentionné le Zwick comme claque pendant une des années où la FJFNB était très impliquée dans le circuit. Des mini-mascottes fait de la même matière que les stressballs, je me souviens avoir vu des photos de dizaines de mini-Zwicks décapités, traumatisant!

  3. Moi j’ai reçus une banane l’année passé. J’aimerais en savoir plus aussi sur cette arbitre d’Edmundston et la commotion cérébral. Aussi petite idée pour d’autres articles: anecdotes d’impro. Mon moment favori des tournois d’impro ces d’entendre les anecdotes des vétérans. (EX: le feu qui a pogner dans un tournoi à Campbellton). Finalement, sa serais très intéressant de revisiter les bios des templiers. Certaines date un peu et sa serais le fun de savoir le cheminement parcouru depuis.

    • On fait des choses anecdotiques parfois, mais on mise sur le pédagogique (pour tous les rôles, de joueur à organisateur) surtout. Ya aussi plein d’histoires qu’on ne peut pas raconter sur Internet!

      En ce qui est du Temple, tu verras que ya des mises à jour à la fin de certains textes (« Depuis »), mais j’ai pas eu chance de le faire pour la majorité du monde ça fait un ptit bout. Ferai ça cet été. Rappelle moi si j’oublie.

  4. Awh, je manque les claques. Chaque fois que Gabriel Robichaud disait un mauvais jeu de mot, tu pouvais voir les vingtaines de claques volé vers lui ! Good times.

    Maintenant sans claques, Isabel est libre à faire des jeux de mots comme qu’elle veut ! Je comprends maintenant pourquoi elle me décourage toujours de ramener les claques à la LICUM.

  5. Ping : Nettoyage! | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s