« Ça doit pas être tough, faire du vrai » – Trucs pour la dramatique

Par Martin Savoie

920055_460507457357057_901190882_oC’est la réponse que Conrad Doiron m’a donné à la fin d’un caucus lorsque je lui ai demandé s’il était certain de vouloir embarquer dans la dramatique. La réponse m’a surprise, parce que c’était une approche inattendue, mais quand même vraie d’un sens. Mais je n’ai pas compris le sens de sa réponse jusqu’à ce que je vois l’impro… Aussi parce que je n’avais pas dormi depuis 36 heures, mais c’est une autre histoire.

Ben devinez quoi? Ça a donné la meilleure dramatique que j’aies vue de ma vie. Un gars qui magasine pour une bague de fiançailles. Simple et touchant, on pouvait s’y identifier (bonus!), mais surtout, c’était vrai! Assez vrai pour qu’une fille se mette à pleurer dans la salle.

Je n’ai plus jamais abordé la dramatique de la même façon depuis.

En improvisation, on est tellement habitués à être transportés dans des univers rocambolesques que parfois, pour le joueur, revenir à une base plus simple devient difficile, ce qui fait de la dramatique une catégorie redoutée par certains. Mais ça se fait, et ça se fait bien! Même que ça donne d’excellents matchs lorsque t’es capable de trouver cet équilibre entre l’énergie et l’intensité.

Je ne suis pas un expert en dramatique, mais j’aimerais tout de même vous partager des trucs qui m’ont permis d’évoluer dans cette catégorie et qui, je l’espère, vous aideront autant qu’ils m’ont aidé.

Conseil #1 : Le vrai n’est pas tant dans l’univers que dans l’atmosphère
Dans le sens où je l’entends ici, l’univers, c’est le monde dans lequel l’impro se joue. L’endroit, l’époque, le contexte, etc. En ce qui concerne l’atmosphère, c’est ce qui se dégage de l’improvisation, l’émotion que l’on communique à travers tout cela et le ton que ça lui donne.

La vérité, c’est-à-dire ce que l’on recherche dans l’improvisation dramatique, elle se situe là, dans l’atmosphère.

En gros, on peut avoir un monde complètement imaginaire sous les yeux, mais la chose la plus importante reste comment on exploite l’univers que l’on crée et comment on réussit à créer des émotions et des réactions véritables à nos personnages. Ton impro peut être dans un mode post-apocalyptique, ce qui n’existe pas, mais si tes personnages dégagent quelque chose de véritable, t’as fait ce qu’il fallait!

Conseil #2 : Le vrai n’est pas obligé d’être triste
On vit souvent avec la fausse impression qu’une dramatique se doit d’être triste. Là, je veux que vous prenez cette idée et que vous l’oubliez complètement parce que c’est certainement le mythe le plus lourd et frustrant de cette catégorie. La dramatique, elle devrait être VRAIE! On s’est fait l’idée qu’une dramatique est triste alors que pourtant, les tragédies ne sont pas toujours le reflet de la réalité. On vit tous des moments heureux après tout. Une demande en mariage, une graduation, ce sont des moments joyeux dans une vie, mais ça reste des moments véritables.

En gros, oubliez le mot « drama » dans dramatique, ça aide à se défaire du feeling lourd qu’on pense faussement devoir mettre dans cette catégorie.

964990_460483294026140_1041432613_oConseil #3 : Apprenez la différence entre un drame et un mélodrame
L’un est réaliste, l’autre est exagéré. L’un est triste, l’autre est tout simplement ridicule. L’expression « trop, c’est comme pas assez » s’applique pas mal bien dans ce cas-ci, considérant que d’en mettre trop brise complètement le réalisme d’une improvisation dramatique.

Un accident, c’est un drame. Apprendre que ton chien est mort, que ta femme t’a quitté pour ton meilleur ami, que tes enfants ne veulent plus rien savoir de toi, que t’es adopté, que t’as perdu ta job et que t’es recherché par la police… C’est un mélodrame.

Quelqu’un a déjà dit à la blague « ne soyez pas une toune country ». Avec le recul, ça résume ce que j’essaye de dire ici.

Conseil #4 : N’ayez pas peur de vous écouter
Il faut apprendre à s’écouter et à se laisser guider par l’improvisation, encore plus dans la dramatique. Si VOUS, comme personne, vous étiez confrontés à cette situation, votre réaction serait de loin différente de celle de la personne à côté de vous. D’une part, c’est ce qui distingue votre direction créative et, aussi, votre façon de vivre que par votre façon de penser, d’agir. Et cette différence n’a rien de mal, elle n’est que bénéfique alors acceptez-là pour ce qu’elle est, si vous voulez qu’elle vous guide vers meilleur.

Belle petite leçon de vie dans tout cela, non? 🙂

Mais bon. Il ne faut pas avoir peur de mettre ses tripes sur la table. Si vous devez exploser, faites-le. Si vous devez tenter de chercher l’aspect positif de la situation, faites-le aussi, si c’est ce que votre instinct vous dit de faire. Le public n’en sera que comblé et vous grandirai en tant qu’improvisateur.

Sur ce, il n’y a pas grand-chose à rajouter de ma part. J’espère avoir aidé certains à « décortiquer » les mythes de la dramatique et à trouver sa voie dans cette catégorie. Mais le plus important à retenir, c’est que si l’on va chercher l’inspiration au bon endroit, tout le monde est capable de faire une dramatique. Juste… Soyez vrais! 😛

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

3 réflexions sur “« Ça doit pas être tough, faire du vrai » – Trucs pour la dramatique

  1. J’ai vraiment voulu mettre l’emphase sur la dramatique, ne serais-ce que pour vraiment traiter de deux pièges qui peuvent être évités, soit le toujours triste et le mélodrame. Un peu comme quand j’avais mentionné les scènes de combat dans mon article précédent. Être spécifique à certains domaines, mais quand même rester global.
    Mais le suis 100% d’accord avec vous, le principe de vérité est bon partout. 😛

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s