Le jeu physique vs. le jeu verbal

Par Réjean Claveau (physique) et Christian Chouinard (verbal)
Originalement publié dans Improv Memories #3, janvier 1997

966370_460082350732901_1588925895_oLe jeu physique
Chaque improvisateur(trice) a un style et une approche à l’improvisation. Une personne peut être très « verbale », tandis qu’une autre peut être très « physique ». Ces deux styles sont aimés par les spectateurs(trices), mais un est définitivement plus avantageux que l’autre.

Le jeu physique est beaucoup plus efficace que le jeu verbal. Premièrement, le jeu physique fait toujours rire.  De l’autre côté, les farces de joueurs verbaux ne sont pas toujours comprises. M. Chouinard, qui se dit joueur verbal, ne reçoit une réponse positive de la foule que lorsqu’il « tente » un jeu physique.

Ensuite, l’impro physique est reconnue comme étant pleine d’énergie, ce qui est un bonus dans les yeux des spectateurs. De son côté, l’impro verbale semble toujours rester inactive et parfois même très monotone. On n’a qu’à regarder la popularité des humoristes tels que Michel Courtemanche, Jean-Marc Parent et les Bizaroïdes. Depuis le début des temps, les humoristes populaires sont ceux de ce genre (fous du roi, mimes, etc.).

Si mon collègue croit que son style est meilleur, il devrait regarder ses statistiques de l’an dernier. Sans aucun doute, les joueurs les plus populaires de l’histoire de la Licum ont été des joueurs à caractère physique. Le jeu physique restera toujours le style populaire dans l’improvisation.

1374878_552057858202016_2002245156_nLe jeu verbal
Il m’est impossible de faire autre que de m’éclaffer devant une telle absurdité : oser tenter la comparaison entre le jeu physique (veuillez m’excuser, mais HA!) et le jeu verbal!

Je ne reculerai donc devant rien et irai même jusqu’à avancer que M. Claveau, que d’ailleurs, je soupçonne de n’avoir jamais su lire, ne peut être en maîtrise totale de ses sens lorsqu’il se permet d’affirmer que le jeu physique (HA!) serait, ne serait-ce un tantinet, supérieur au jeu verbal!

Allons! Un peu de sérieux tout de même! Halte à la connerie! Reprenons nos sens et faisons face à la réalité! Cet être tantale croit pouvoir élever ses minces pirouettes au dessus de mes subtils calembours! Voyons donc! Revenons sur Terre! Apprenez, cher collègue, qu’aucunes de vos séances de « moonwalk » ne sauraient surpasser un délicieux jeu de mots bien placé! Aucune triple boucle piquée n’arriverait à la cheville d’une légère tourniquette grammaticale! Aucun quadruple axel ne pourrait oser faire compétition à une savoureuse contrepèterie!

Bien sûr! Bien sûr! Vous, en exhibant votre corps tel l’être immoral et pécheur que vous êtes, pouvez susciter, pour un mince instant faut-il cependant préciser, un éclat de rire chez notre cher public. Aussi suis-je tenté de citer l’illustre Boileau : « Un sot trouve toujours plus sot qui l’admire! »

Cher public quand même! Vous vous devez d’avouer que le léger rire que procure la vision d’une ridicule pirouette arrière ne saurait égaler l’euphorie extatique dans laquelle vous plonge un délicat janotisme! Soyons réalistes!

Pour conclure, j’ajouterai que l’utopie dans laquelle semble vivre mon cher collègue (HA!) n’est, en effet, que le miroir de l’ignorance de ce dernier envers les beautés de sa langue. Et si, à tout hasard, il lui prenait l’envie de continuer de prêcher le jeu physique, je lui répondrai par ce sage proverbe oriental :

« On ne s’égare jamais si loin que lorsque l’on croit connaître la route! »

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

2 réflexions sur “Le jeu physique vs. le jeu verbal

  1. Ça me semble être l’idée qui se dégage de leur texte collectif, tenter de dire que les deux styles se valent autant et que l’on peut bien faire peu importe.
    Personnellement, je suis beaucoup plus verbal que physique, quoique j’essaye de temps en temps d’inclure un peu plus de physique dans mon jeu, que ce soit par la façon que je me positionne ou même par mes expressions faciales, ce qui ajoute une dimension au personnage que je tente de construire dans l’arène, le temps de l’impro.
    Je crois que c’est une question d’équilibre. Mais pas 50/50, l’équilibre personnel pour trouver son propre style peut être 55/45, 70/30, 80/20, etc. Pour certains, ce sera plus physique, pour d’autres, plus verbal, pis c’est correct. On a tous notre style de jeu propre à nous parce que faire des joueurs dans le même moule, ce serait plate.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s