Un signe que la fin s’en vient

Par Isabel Goguen

Pendant chaque improvisation, l’arbitre utilise des signes pour informer les joueurs et les entraineurs quant au temps de jeu restant. Ces signes sont des outils importants qui contribuent grandement au déroulement de l’improvisation, et surtout, à la construction d’histoires. Lorsqu’un improvisateur prend le temps de reconnaitre les signes, il peut utiliser cette information à son avantage!

3 minutes!

3 minutes!

Minutes
L’arbitre indique chaque minute restant dans l’improvisation par un nombre de doigts, c’est-à-dire qu’il montre 4 doigts s’il reste 4 minutes, 3 doigts s’il reste 3 minutes, et ainsi de suite. Quand il reste une ou plusieurs minutes à l’improvisation, il est encore temps de bâtir! On peut alimenter son improvisation en développant des éléments d’histoire, en changeant de lieu, en approfondissant les personnages, ou en ajoutant des personnages au besoin. C’est l’occasion de créer et construire!

30 secondes!

30 secondes!

30 secondes
L’arbitre signale les 30 dernières secondes de l’improvisation en faisant un T avec ses mains. Pendant ces dernières 30 secondes, il est temps de diriger l’improvisation vers une fin. Il faut faire des décisions! On doit choisir la direction et le focus du reste de l’improvisation, et doucement nouer les éléments de son histoire. Ceci permet de préparer le terrain pour la conclusion. Quand je parle de la fin d’une improvisation, je ne veux pas nécessairement dire une grande finale où tous les aspects d’une histoire complexe sont réglés. Tout ne se règle pas dans 3 minutes, et c’est correct ça. Une improvisation peut également conclure sur un moment. Finir son sandwich, faire une décision, partir pour son vol, faire la vaisselle. Ces personnages peuvent continuer à exister et l’histoire à se développer, mais le temps s’écroule, donc on les quitte suite à une action, une parole, une émotion. En guidant certains éléments de son histoire ou conflit (qu’ils soient simples ou complexes) vers un point culminant, il est possible de donner une conclusion satisfaisante à son improvisation.

10 secondes!

10 secondes!

10 et 5 secondes
L’arbitre indique les 10 dernières secondes avec ses deux mains ouvertes, et les 5 dernières secondes avec une main ouverte. La fin est imminente. C’est le moment de dévoiler le twist, livrer le punch, offrir les dernières répliques. Afin de terminer l’improvisation sur une note cohérente, il est fortement déconseillé à ce moment d’entrer un nouveau personnage ou apporter une nouvelle situation, à moins qu’il est essentiel à la conclusion de l’improvisation. On vise finir une histoire ou terminer un moment, et éviter d’entamer des nouvelles pistes qui ne pourront pas explorées, faute de temps.

5 secondes!

5 secondes!

Bien sûr, tout est relatif. Lorsqu’il reste 1 minute, cela ne signifie pas la même chose dans l’improvisation de 2 minutes que dans celle de 10 minutes. Dans tous les cas, ces signes agissent comme un guide. Elles aident les joueurs à déterminer si l’improvisation se déroule à un bon rythme, et à s’ajuster en conséquence.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

10 réflexions sur “Un signe que la fin s’en vient

  1. Awesome post. C’est qqchose dont on ne parle pas assez. C’est une chose d’offrir un appui au timing d’une impro, mais une autre que cet appui soit compris et bien utilisé.

    J’apprécie aussi que tu n’as pas parlé du signe quelque peut vulgaire qui signifie « mi-temps de l’impro » mais qui veut plus souvent dire « je me moque de Bauble ».

  2. Je me suis toujours demander si serait mieux d’avoir une grosse horloge digitale derrière le jeu. On a déjà essayé, mais il avait aussi le pointage. Un jour serait intéressant d’essayer d’avoir un timer, sur la table de stat ou qqchose, sans le pointage du jeu. Bien plus facile au jour de savoir le temps, en dehors de l’arene et dedans.

    • Un des plaisir de l’impro, c’est de surprendre le public avec le punch final ou la conclusion. Selon moi, une horloge serait distrayante et enleverait a la « magie de l’impro ».

  3. Je pense que j’ai seulement réalisé l’importance de cette information quand j’suis devenu un arbitre. J’ai réalisé à quel point l’information est juste là, disponible! Et pourtant si peu utilisé!

    Personnellement, je n’aime pas trop les timers visibles. J’trouve que le public devient trop conscient du temps et c’est distrayants. Aussi, j’aime le luxe de fudger un peu avec la fin (2 secondes de moins, 5 secondes de plus) pour laisser le temps des joueurs de finir leur phrase. Mais c’est quand même quelque chose que l’on pourrait essayer un jour.

    • Je suis en accords, c’est toujours difficile à prévoir la réaction de la foule. Dans des sports la vision du temps peut augmenter la tension vers la fin de l’horloge pour donner un peu plus d’éxitement. Chepas si s’aurait le même effet en impro.

      En ce qui concerne laisser un extra 5 seconde pour finir une réplique, on-peut faire comme le basketball. Au basketball, l’horloge peut finir mais si la balle est encore en l’air le jeu continu jusqu’à qu’elle touche qqchose. On pourrait appliquer ca à la réplique, si la réplique est en motion, ou si la réplique va nowhere, on siffle.

  4. On en avait un dans le vieux temps (genre quand je jouais à Edmundston et les 2-3 premières années ici à la Licum) pis c’est très LNIque, mais ça implique une autre façon de gérer le temps. C’est à dire que quand c fini, c fini, pis pas de fudge d’arbitre pcq le monde rouspette (j’allais dire mon punch pis t’as coupé 2 secondes avant la fin! T’as donné le punch final à l’autre équipe! etc.) En fait, on avait juste une horloge de PÉRIODE, pas d’impro (pareil comme la LNI en fait). So c’est plus comme, on jouait des impros juska temps que la période finisse, pis des fois la sirène pouvait te couper avant la fin du temps réglementaire (ya des règlement pour les différentes possibilités, genre pas de comparées en fin de match. J’ai souvent joué des comparées étalées sur 2 périodes, oui c friggé.)

    L’horloge de période (ou de match) est way meilleure que l’horloge d’impro, non seulement pcq cette dernière attache les mains de l’arbitre et est donc « anti-spectacle », mais aussi pcq c’est juste une opération de plus à faire (et à oublier ou mal faire) pour la table de stats. Rien de plus distrayant qu’une erreur dans le background pendant une impro, surtout pour l’arbitre. Tu regardes juste ça pis t’essaies de faire signe à la table. En tout cas.

    Disons que c’est le genre de gimmick qui n’est pas nécesaire.

  5. J’aime ta logique de basketball (coudonc, c tu Olivier qui a hacké le système à Marty?), ams en terme d’excitement, l’horloge est bcoup plus propice à causer des supplémentaire. Pis on sait comment on les aime celles-là.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s