Accessoiriser nos impros 2 : Sans limites ni frontières

Par Michel M. Albert

Dans la première partie, nous avons vu comment réussir l’improvisation avec accessoire, et réussir la Sans limites ni frontières requiert un peu le même genre d’effort. Voyons voir…

976704_460357544038715_799933950_oPourquoi est-ce une bête noire?
Certes, la catégorie a ses amateurs qui prennent plaisir à pouvoir jouer n’importe où dans la salle, mais cet enthousiasme ne se transforme pas pour autant en impro de qualité. Dans le public, on sent néanmoins une anxiété par rapport à celle-ci. Les spectateurs ont peur que le regard soit attiré dans leur direction, ou que les improvisateurs les utilisent comme « accessoires ». Ou alors ils se souviennent de la dernière sans limites quand des joueurs ont sauté sur leur table, lancé des verres d’eau dans leur direction, ou tout simplement joué la majorité de l’impro derrière eux, dans le fond de la salle.

En effet, la catégorie s’enligne souvent dans l’espace du « free for all », où les règlements (les « limites ») cessent de compter, et où on peut très bien se retrouver avec des dégâts, des dommages, ou tout simplement, de la confusion. C’est difficile à gérer pour l’arbitre, et pour le joueur qui œuvre dans une ligue hébergée dans un même local à long terme, c’est même un peu plate d’avoir à exploiter le même lieu chaque fois.

Remédions aux problèmes
Premièrement, dîtes-vous que c’est une impro régie par les mêmes règlements que toutes les autres impros sauf que vous pouvez sortir des bandes. Dîtes le vous maintenant. L’impro doit faire du sens, être cohérente, raconter une histoire. Ne pas s’imaginer que « sans limites » veut dire que les règlements sont suspendus.

Ensuite, dîtes-vous que juste parce que vous avez accès à tout l’espace ne veut absolument pas dire que vous devez utiliser TOUT cet espace dans une même impro. Laissez-moi partager un secret : Personne ne veut vous voir faire le tour de la salle. PERSONNE. Une impro qui se passe partout en même temps rend la tâche de la suivre très difficile; le public ne sait plus où mettre son attention. C’est comme regarder une émission de télé qui se passe sur des écrans différents dans votre salon, mais un est dans la cuisine.

Choisissez plutôt un espace intéressant dans la salle où l’impro devrait se passer, un endroit qui est bien à la vue du public, et restez-y. Explorez le coin avec les rideaux de coulisse une semaine, une table au beau centre du public la semaine d’ensuite, le balcon du théâtre la semaine d’après. Ces impros sont plus cohérentes, plus facile à comprendre et à arbitrer, et pour les salles qui voient beaucoup de jeu, donne à chacune son propre cachet, sa propre atmosphère. Si vous explorez un endroit spécifique, cet endroit sera en mesure d’inspirer ce qui s’y passe. Posez-vous d’ailleurs la question : « Est-ce que l’impro que nous jouons ne peut être joué qu’ici? » Votre impro devrait pouvoir exister À CAUSE de l’endroit choisi, pas MALGRÉ celui-ci. La sans limites ni frontières n’est pas une excuse pour jouer des impros « dans le néant » (comme celles qui surviennent trop souvent dans l’arène) à l’extérieur des bandes.

Troisièmement, traitez la catégorie comme vous le faite l’avec accessoire (voir le précédent article). Chaque salle a ses particularités et c’est votre tâche comme joueur d’y voir les possibilités. En effet, si vous ne regardez pas chaque nouvelle salle où vous allez jouer de cette façon, vous manquez à votre devoir d’improvisateur. Ciblez tous les racoins qui seraient intéressants. Quels effets pourraient être créés avec ces rideaux, ce meuble, cet éclairage, cet œuvre d’art sur le mur?

Utiliser l’espace
La chose la plus importante à garder en tête quand on veut réussir la catégorie, c’est que le défi est l’utilisation de l’ESPACE. Des fois, c’est un espace spécifique, comme exploré ci-haut. Mais on peut aussi faire des jeux d’espace avec notre habileté de sortir de l’arène. Par exemple, quel effet peut-on créer si un joueur est plus haut, sur une estrade, et l’autre plus bas, sur le plancher? Quel effet peut-on créer avec un joueur dans l’arène et l’autre devant ou derrière l’arène. Si on reste dans l’arène longtemps et en sortons enfin. À l’inverse, si on est à l’extérieur du départ, et qu’on y entre subitement?

Dans la question des accessoires utilisables (voir aussi Variantes, ci-dessous), aussi miser sur l’espace que l’on peut créer. Oui, il est possible « d’importer » les objets trouvés en dehors des bandes et les amener dans l’arène ou les utiliser sur place, mais ces utilisations amène rarement plus qu’une simple « gimmick » et au pire, mettent de l’équipement en danger. Il est beaucoup mieux, pour respecter L’ESPRIT de la catégorie, de n’utiliser que les accessoires qui peuvent aider au jeu d’espace. Un grand carton devient un mur qui sépare les joueurs. Des plateformes font un joueur progressivement monter vers le ciel. Des meubles deviennent un décor de pièce de théâtre.

921035_460359894038480_2085254133_oVariantes
Alors, droit aux accessoires ou non? Certaines ligues le permettent, d’autres non. Ma préférence est qu’en environnement de ligue, oui, on devrait avoir le droit d’utiliser ce qui est trouvé dans la salle. En environnement de tournoi, cependant, on ne devrait pas. D’une part, si dommage survient, il est plus facile de régler les comptes avec une équipe locale qu’avec des visiteurs. Les équipes d’une même ligue comprennent mieux leur salle régulière, ce qui est précieux, fragile, hors-limite. En tournoi, non seulement une équipe peut aller chercher la colère d’organisateurs et techniciens, mais l’équipe hôtesse a un avantage important, car elle connait bien sa salle, sait où trouver les meilleurs accessoires, etc. Si seulement par équité, les accessoires devraient être défendus.

Il serait également juste de parler d’accessoires qui sont PROPRES à la salle et ceux qui y sont amené par des individus, allouer ces premiers et défendre ces derniers. Pensez-y. Est-ce que ce serait juste pour tout le monde si un joueur amenait sa guitare « au cas où » et l’utilisait dans une impro? Tout le monde devrait avoir accès aux mêmes choses pour que le jeu soit équitable. Arbitres, si vous voulez placer des limites sur ce qui peut être utilisé (le système de DJ? Le microphone? Les sacoches des dames dans le public?), c’est important de passer le message à tout le monde, surtout si de telles restrictions seraient placées sur un tournoi.

À noter que certaines ligues ont le beurre ET l’argent du beurre, en divisant la catégorie en deux, soit « sans limites ni frontières » et « sans frontières ». Dans la version écourtée du nom, on peut sortir des gonds des bandes, mais pas utiliser d’accessoire qui ne sont pas « vissés à terre » ou autrement font partie permanente de la salle. C’est une option qui peut être utile quand des joueurs se démontrent un peu trop apte à faire des dégâts dans le feu de l’action.

Dans la troisième partie : À l’appui du récent texte de Martin Savoie sur la Musicale, nous parlerons des variantes possibles de la catégorie, autant pour l’arbitre que pour le joueur.

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

8 réflexions sur “Accessoiriser nos impros 2 : Sans limites ni frontières

  1. La sans limite ni frontière est très difficile à bien faire. Je trouve que sa peux être difficile a faire des interventions pour essayer de diriger l’impro. Il n’a plus de coin de bande pour aller communiquer, ou tu perds l’écoute en cherchant des objets à utiliser. Ou même il a trop de monde autour la salle qui compétitionne pour l’attention. C’est une raison que je n’aime pas donner la catégorie dans une mixte.

  2. « Personne ne veut vous voir faire le tour de la salle. PERSONNE. Une impro qui se passe partout en même temps rend la tâche de la suivre très difficile; le public ne sait plus où mettre son attention. »

    MERCI!

  3. Pas de trouble Martin, fait plaisir.

    Marty: Et c’est pour ça qu’il faut faire de l’éducation à ce sujet. Je vais vous dire ce qui n’est absolument PAS une solution : Que les arbitres « arrangent » les thèmes pour enlever ces difficultés. Donc par exemple, on aurait p-e le réflexe (je le fais moi-même) de donner la sans limites en comparée seulement, MAIS les mêmes problèmes surviennent pcq les réflèxes de joueurs ne sont pas là. La catégorie doit se retrouver dans les deux natures, avec toute sa complexités, mais les joueurs et entraineurs doivent se mettre là et les comprendre, surmonter le défi, etc. En espérant que cet article sera un pas dans cette direction.

    • Donc, dans le fond, d’arranger les thèmes pour enlever ces difficultés, est-ce que ce serait un peu pelleter le problème par en avant? Je dis ça parce que si, en tant qu’arbitre, on ne leur donne pas la contrainte, ils risquent de ne pas avoir à y faire face et, dans certains cas, évoluer avec ces réflexes qui pourraient être problématiques dans le futur. Au final, ce sera plus difficile pour eux d’améliorer cet aspect de leur jeu.

    • Oui, très en accord. C’est le dilemme de chaque catégorie. Dans un tournoi à plusieurs catégories, mais on essaye de leur donner chaque catégorie qu’une seule fois! Les équipes n’ont pas beaucoup de chance à l’essayer en vrai match. On peut la pratiquer comment qu’ont veut mais durant un match toute change. Étant ref, peut-être dans un manque de confiance envers les équipes, j’essaye de limiter en ce que je crois serais plus facile pour eux. J’veux juste qu’ils réussissent.

      Mais des baby steps ce n’est pas toujours la meilleur méthode, défois il faut tirer le bébé dans le poêle! (C’est ca l’expression right?)

  4. T’as bien crystalisé ma pensée. Oui, en tant qu’arbitre, il faut assurer un bon spectacle, mais il faut balancer ça avec le don de défis et le risque de se planter pour que le jeu garde son « edge » et que les joueurs grandissent.

  5. C’est tu moi ou ça sent la friture ici-dedans?

    Évidemment, tout est plus simple en mode Ligue, parce que les mêmes équipes jouent souvent, et il y a de la place à des défis hebdomadaires, des catégories qui reviennent, etc.

  6. Ping : Accessoiriser nos impros: Partie 1 | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s