« L’action est musique » – Petites astuces pour la Musicale

Par Martin Savoie

Je me suis dit qu’une citation de Charlie Chaplin, grand maître du film muet, serait plus qu’appropriée lorsqu’on parle de la musicale. Non pas que comme référence à son œuvre, mais aussi comme référence aux défis de la catégorie.

977820_459879957419807_2089880618_oLa musicale, on en entend principalement parler, mais il est rare qu’on a la chance de la pratiquer lors des entraînements. Et c’est normal, il y a quand même une bonne dose de recherche à faire de la part de l’entraîneur afin de trouver assez de chansons pour une pratique. Malheureusement, avec cet article, ce sera pas mal la même chose, on va plus en parler qu’on va en faire. Mais bon.

Une impro musicale, si on veut résumer ça d’une façon très simple, on peut dire que c’est une improvisation où l’écriture est influencée par l’ambiance musicale imposée. Mais comment peut-on réussir une bonne musicale? Il n’y a pas de solution magique, ni de trucs infaillibles pour réussir dans cette catégorie. Toutefois, il y a des conseils que l’on peut garder en tête afin que ce ne soit pas un fiasco.

1) La musique peut être un support émotif
La musique donne un certain ton à l’improvisation. Le public peut être transporté par la bande sonore de l’improvisation, mais le chef d’orchestre de tout cela, ça reste vous. Le temps de l’improvisation, vous devenez l’interprète de la musique, vous êtes le support visuel de ce que le public entend. Et en même temps, on pourrait penser que la musique est le support émotionnel, mais l’émotion transmise par la musique est, dans une certaine mesure, celle que vous voulez dicter à travers votre histoire. La chanson vient nous chercher, mais est-ce parce qu’on l’associe à la tristesse? La rage? Le sentiment d’accomplissement? La peur? La joie? C’est à vous de le décider et de le démontrer dans l’arène.

2) La musique peut être un support contextuel
Une bonne musique pour la musicale comporte plusieurs crescendo, des variations multiples qui viennent mettre l’improvisateur au défi et, parfois même, le surprendre en plein milieu de son improvisation. Parfois, la musique devient plus mollo, plus intense et ce qui se passe dans l’improvisation change en conséquence. Mais ces éléments ne peuvent être ignorés, il faut un peu composer avec l’imposition sonore.

1456006_554016391339496_971750332_nAfin de mieux pouvoir l’expliquer, renversons la situation. Si l’on était pour jouer une trame sonore sur un élément du quotidien, la musique changerait par rapport à ce qui se passe. Si tu te fais un sandwich, que tu t’avances vers la table et qu’en chemin, tu trébuches et échappes ton sandwich par terre, la musique de la confection de ton lunch et celle du moment où le fruit de ton dur labeur tombe sur le plancher, et le sentiment relié à ces deux événements, ne seront pas les mêmes. C’est le même principe pour la musicale, il faut composer avec les éléments perturbateurs et les intégrer à l’histoire en cours.

3) Inutile de dire quoi que ce soit
Ce conseil est, comme son nom le dit, un conseil. Vous pouvez parler pendant une improvisation musicale, mais en général, ce n’est pas toujours conseillé. Vous pouvez le faire, mais gardez en tête que ce que vous dites peut casser le ton de l’improvisation tel qu’établi par la bande sonore et ce n’est pas toujours facile de parler par-dessus de la musique. Donc au lieu de parler, ou même faire semblant de parler, allez-y de gestes et d’expressions qui décrivent ce que vous voulez dire. Exemple : au lieu d’essayer de dire « hey, il y a un monstre qui fonce sur nous » avec vos lèvres, regardez en direction du monstre, ouvrez grands les yeux pour y montrer toute la peur, accrochez-vous à l’autre joueur à côté de vous sous la panique et nous, le public, verrons le monstre en même temps que vous. Dans le fond, vivez le moment au lieu de le décrire.

4) À moins que ce soit vraiment nécessaire, évitez les scènes de combat
Ce conseil-ci est un petit peu plus au niveau de l’interprétation et de la mise en scène. En musicale, la scène de combat est quelque chose que l’on voit très (trop) souvent. Une musique intense? Battons-nous pour défendre l’autre personnage!

Non.

C’est un piège dans lequel il est facile de tomber. On se dit que ça écoule des minutes à la chanson lorsqu’on n’a plus d’idées et, en plus, la chanson nous donne un rythme auquel se battre. Et c’est ce qui en fait un élément prévisible et, à la limite, redondant. Dans n’importe quel autre catégorie, afin de régler le conflit, on va utiliser d’autres éléments que la bataille, alors pourquoi ce ne serait pas le cas avec la musicale? Ça peut arriver que la scène de combat s’impose, mais si vous ne voulez pas tomber dans les clichés liés à cette catégorie, mon conseil personnel est d’éviter cette voie facile autant que possible.

Pour finir, j’espère que ces petits trucs vous aideront dans le futur afin de mieux vous préparer à cette catégorie. On ne la voit pas souvent en tournoi, mais mieux vaut y être préparé quand même. Et afin d’aider quiconque voudrait pratiquer cette catégorie, j’ai monté une playlist Youtube comprenant quelques chansons instrumentales, en espérant qu’elle puisse servir aux entraîneurs qui aimeraient pratiquer la musicale. 🙂

Visitez la playlist de musicales!

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

4 réflexions sur “« L’action est musique » – Petites astuces pour la Musicale

  1. Je vais aussi écrire un article sur la Musicale, mais un peu plus pour l’arbitre que le joueur. Parce que préparer une musique est un art en soit.

    Pour ajouter à tes excellents conseils, Martin, je dirais aussi que l’autre piège hormis le combat est la danse. Dans les deux cas, oui c’est possible et peut être la chose à faire (selon thème et musique), mais c’est aussi surutilisé.

    • C’est vrai que les deux se rejoignent dans ce sens. Et pour développer un peu plus sur ce point, je dirais que ce n’est pas qu’une question de quand l’utiliser, mais comment l’incorporer à l’histoire aussi. Dans les deux cas, s’ils sont mal introduits dans l’improvisation, ça peut casser le ton assez rapidement et d’essayer de ramener ça au niveau où c’était devient très difficile pour les joueurs.

  2. Ping : Accessoiriser nos impros 2 : Sans limites ni frontières |

  3. Ping : Accessoiriser nos impros 3 : La musicale |

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s