Ayant comme thème…

Par Isabel Goguen

Le vieux proverbe d’improvisation dit : « Il n’y a pas de mauvais thèmes, juste des mauvais joueurs. » Bien que je sois enclin d’être d’accord avec cette prémisse, j’ose dire qu’il est possible d’écrire un mauvais match. Lorsqu’on prépare ses cartons, il est important de regarder chaque thème au niveau individuel, mais aussi de porter attention à l’ensemble de son match, le voir comme un tout cohésif. Un match ayant des thèmes – ou des titres – variés donne aux joueurs un point de départ qui encourage la créativité et la diversité. Voici quelques conseils pour guider votre écriture!

Écrivez des thèmes qu'ils vont chérir à jamais!

Écrivez des thèmes qu’ils vont chérir à jamais!

1. Variété du sujet
Une improvisation qui se déroule dans le désert peut être intéressante. Cinq improvisations qui parlent du désert…et les joueurs risquent de manquer de jus, et déshydrater. En s’assurant que chaque thème aborde un sujet unique, chaque improvisation reste fraîche et nouvelle. Cette directive s’applique également au ton et l’émotion sous-entendu par le thème. 6 thèmes qui suggèrent de l’amour sont autant redondants que 6 fois un voyage dans l’espace! Utilisez ces approches pour diversifier vos thèmes:

Quel est le focus du thème?
Lorsqu’on choisi un aspect ou une perspective de son idée, il est possible de transformer la manière dont les équipes pensent le thème. On peut mettre le focus sur un ou des personnages, une situation, un temps, un lieu, une action, etc. Ainsi, au lieu de donner simplement « Le désert », on peut renouveler le thème en ajoutant de l’information et un point central. Par exemple: « Mr. Martin dans le désert », « Tempête de sable », « 30 ans dans le désert », « Un oasis dans le désert », ou « Cache-toi dans le désert ». N’est-ce pas plus créatif et stimulant?

Est-ce que mon thème est spécifique ou vague?
En écrivant un match, n’oubliez pas de vérifier si vous avez un mélange de thèmes spécifiques et vagues. Un titre spécifique donne des lignes directices pointues à l’improvisation, et donc peut agir comme un défi aux joueurs quant à l’écoute et au respect du thème. Un thème plus vague offre une occasion d’exploiter l’idée de plusieurs différentes façons, notamment au 1er, 2ème, ou 3ème niveau. Les joueurs ont l’opportunité d’explorer leur créativité et leur originalité. Chaque extrême créer un défi propre à lui!

2. Variété de la forme
Il ne faut surtout pas oublier de jouer avec la forme du thème. Mettons fin à la longue liste de mot-adjectifs, et garochons-nous en folie avec une énumération, une phrase complète, un seul mot, un paragraphe! La structure du thème peut aider à trouver le focus de l’idée, ou déterminer le niveau de spécificité. Un long paragraphe descriptif permet d’offrir plusieurs détails, tandis qu’un seul mot permet une liberté d’interprétation. La forme encourage également le choix d’un point central, par exemple, une énumération de personnages ou d’objets, une longue description d’un lieu, ou un seul mot qui exprime une émotion. Ainsi, en explorant les plusieurs façons de structurer ses idées, on renforce non seulement le sujet du thème, mais on peut aussi renouveler un sujet qu’on pensait épuisé.

3. Mixte ou Comparée
Bien qu’il puisse être plaisant de prendre des risques et lancer des défis aux joueurs, il faut prendre en considération la nature de l’improvisation, soit mixte ou comparée. Dans une improvisation mixte, on a le luxe de donner un thème qui se retrouve n’importe où dans la gamme entre très spécifique et très vague puisque les joueurs nous présentent une seule improvisation tissée à partir du titre. Toutefois, dans le cas d’une comparée, le thème inspire deux improvisations, donc on doit offrir une ouverture et une flexibilité. Afin d’éviter de voir la même improvisation à deux reprises, il est important de se poser les questions « Est-ce que mon thème peut être exploité plus d’une façon? » ou « Est-ce que je veux voir ce thème deux fois? ».

C’est en écrivant des thèmes qu’on apprend à écrire des thèmes. Essayez des choses, prenez des risques calculés, amusez-vous, et vous verrez que vos matchs seront variés et créatifs!

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

2 réflexions sur “Ayant comme thème…

  1. C’est très juste. Pas de mauvais thèmes, mais une mauvaise séquence de thèmes (i.e. un match, voire même une période) est très possible. Pour les arbitres de longue haleine (qui oeuvrent dans une ligue régulière), il peut être intéressant de parfois expérimenter (exemples que j’ai déjà fait : un plein match où le thème était « La famille » mais avec toutes les autres contraintes différentes; des thème qui sont des images plutôt que des mots; finir chaque match avec « X et Y vont à la plage ») mais il faut faire attention de ne pas en faire une gimmick. Je pense notamment à un aribitre qui établissait un thème qui ennglobait son matchh et allait de long en large sur comment chaque titire fittait dans le thème. Cela menait à des matchs répétitifs parce que les joueurs étaient constemment ramenés à la même idée par ces interventions. Pour un match, sure. Tous les matchs, quelque peu opprimant et oui, un gimmick.

  2. Ping : Des têtes enflées, ça pourrait exploser! | Improvisation NB

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s