Chante, la vie chaaante!

Par Justin Guitard

Ce qui est intéressant avec l’improvisation dite « chantée », c’est qu’il y a plusieurs écoles de pensées. En voici quatre, qui seront suivies de quelques petits conseils pour les amateurs (ou les non-amateurs) du genre.

977248_460363977371405_1459453390_o

1)    Ceux qui disent : « il faut suivre une toune »
Certains improvisateurs vont vous dire que pour qu’une chantée soit bonne, le truc c’est de trouver un ou des airs de chansons connus et de simplement en suivre le rythme et en changer les paroles. L’un des avantages de cette façon de faire est sans contredit le fait que le public va reconnaitre l’air et la chanson originale et ainsi trouvera intéressant de voir à quel point le joueur peut réussir à apporter la chanson à un autre niveau. L’un des désavantages, cependant, est que si vous choisissiez une chanson française, vous finissez par dire 50% des mots de la chanson originale, et ainsi rendre votre improvisation beaucoup moins spontanée et recherchée.

2)    Ceux qui disent : « il ne faut pas suivre une toune »
D’autres, au contraire, vont dire qu’il faut absolument créer un air nouveau, que c’est une partie importante dans la création d’une chantée et que sinon, cela devient plutôt une parodie de la chanson originale. Ceux qui choisiront cette option voudront alors se trouver un rythme de base intéressant, un refrain accrocheur et pourront davantage jouer avec leur chanson, comme ils sont les seuls à vraiment en connaitre l’air.

3)    Ceux qui disent : « il faut que tu chantes bien »
Plusieurs joueurs d’improvisation évitent de faire une chantée car ils n’ont pas une belle voix, alors que certains joueurs se voient automatiquement attacher les improvisations chantée comme ils ont une belle voix. La raison est simple : pour certains, il faut savoir bien chanter pour faire une chantée, dans le même genre qu’il faut bien connaitre Hugo pour faire une « à la manière de Hugo ». Certes, une belle voix peut parfois impressionner le public « je ne savais pas qu’elle chantait » ou encore donner plus de réalisme à votre histoire, mais il n’est pas nécessaire d’avoir une voix en or afin de pouvoir avoir le droit de tenter sa chance. De toute façon, plusieurs chanteurs populaires n’ont pas vraiment de voix et vendent quand même des albums.

4)    Ceux qui disent « il faut que tu chantes mal »
Il y a aussi les gens qui vont te dire de faire exprès de mal chanter, car c’est ce qui est drôle, selon eux, dans une chantée, de voir quelqu’un avec une voix douteuse, jouer dans les tons et les nuances, tout en offrant une performance physique afin de faire rire la foule. Ainsi, l’improvisateur va faire exprès de se tromper dans ses répliques, de faire grincer sa voix, ou encore de toucher des notes très aiguës, très graves, ou encore de chanter du nez.

Ce que j’en pense
Je ne connais pas toute les réponses. Je crois qu’il en revient aux entraineurs et aux joueurs de décider comment, eux, voient l’improvisation chantée. De mon côté, je tendrais plutôt à prescrire le fait de « faire exprès » de mal chanter, comme c’est souvent juste drôle (et encore) la première fois. Et n’oublions pas que « être drôle » n’est pas le but de l’improvisation. Pour ce qui est de « suivre » un air ou pas, j’aime varier mon jeu (ou plutôt j’aimais, c’est vrai, je suis à la retraite!) en inventant mes propres airs, ou encore en suivant des airs connus. Si toutefois vous décidez de suivre un air connu, il faut vraiment apporter la chanson à un autre niveau. « Peut-être que demain ça ira mieux, mais aujourd’hui, ma vie c’est d’la..moutarde… » C’est loin d’être une chantée très recherchée. Évitez aussi de tomber dans le piège de l’air « trop utilisé », du genre « le temps des cathédrales », « le blues du business man », ou encore le « J’entends frapper ».

Voici tout de même quelques petits conseils :

1)    Une chantée DOIT contenir une histoire (les chantées et les rimées ont souvent ce problème).

2)    Ce n’est pas nécessaire de rimer, mais cela peut enrichir votre chantée.

3)    Essayez de bâtir une structure dans votre improvisation (couplet, refrain, « bridge »…)

4)    Ne pas avoir peur à être plus d’un joueur d’une équipe dans l’improvisation (duos, trios)

5)    Ne PAS chanter par-dessus les autres, laissez la chance aux autres joueurs de créer eux-aussi.

6)    Pratiquez-vous sous la douche. Souvent. Seul ou en équipe de deux.

7)    Écoutez de la musique francophone afin d’avoir une base de vocabulaire « qui rime » ou qui va souvent ensemble.

8)    Chanter fort et articulez bien pour que tous vous entendent

9)    Ne criez pas !

10) Ne restez pas planté debout pendant 3 minutes. Bougez et utilisez, comme toujours, l’espace !

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

3 réflexions sur “Chante, la vie chaaante!

  1. Un très bon exemple qu’en impro il n’a jamais de bonne réponse, mais pleins de nuance. Moi j’aime de donner le tip de « suivre une toune » à des débutants. Sa leur donne au moins une base pour chanter. Eventuellement, ils feront leur propre style. Mais, pour toute suite habituer vous avec construire en chantant.

  2. Marty m’a comme volé les mots de la bouche. Il n’y a effectivement pas de formule magique. Des fois une chose, des fois une autre, chaque impro à ses propres besoins. Mais comme des training wheels sur un bicique, utiliser une toune préexistente est une bonne façon de commencer, de s’habituer, de devenir à l’aise. Une fois à l’aise, inventer ses propres rhythmes et mélodies restore le défi.

    Un conseil pour la « préexistente » : Pour que ce soit vraiment satisfaisant, trouver une ou des chansons qui ont rapport au thème, mais ne pas utiliser les paroles de la chanson du tout (c’est inviter le cliché). Par exemple, des impros qui se passent l’hiver dans le froid pourraient utiliser des cantiques de Noël, mais dans le même sens, des airs de Noël dans des impros par rapport, je trouve ça irritant. Une bonne idée pour se préparer, c’est apprendre la base de chansons qui évoquent différentes atmosphères que vous voudriez reproduire en impro (une base qui comprend refrain ET couplet… vous voulez des variations même si vous vous en tenez à une seule chanson). Votre choix si la chanson est très reconnaissable ou obscure et parait comme votre invention (ça peut être très bon ça).

    Conseil pour le monde qui chantent mal : C’est pas votre faute, mais ya moyen de surmonter ça avec des styles musicaux qui ne jouent pas sur la voix trop trop. Évitez le fameux rap, pcq trop facile de tomber dans le parler et s’attirer une punition (à moins que vous allez full hip-hop reconnsaissable), mais le western est très facile, le blues aussi (donc des voix de nez et des voix de gorge), ou une fois dans votre vie, du Normand L’Amour (pas plus qu’une fois, svp).

    Bon travail, Justin! Toujours heureux de voir la variété de contributions sur ImproNB.

  3. Merci Messieurs. Je n’ai encore jamais tenté le Normand L’Amour Michel… il faudra rectifier le tout au prochain Match des étoiles ! haha

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s