À la manière d’un article de blogue

Par Michel M. Albert

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Charlie voyage » à la manière d’un film muet
LICUM, 4 novembre 2002

S’il y a une bête noire parmi les catégories, c’est bien l’à la manière de. Oh, bien sûr, certains joueurs dans certaines ligues, ne seraient pas d’accord. Ces certaines ligues ne se mettent pas au défi, n’en font que des faciles, pour ne pas dire simplettes. À la manière d’un western était jadis la plus populaire, mais on aura vu à la manière d’une bande dessinée, d’un conte de fée, etc. plus souvent qu’à leur tour. Au pire, ce sera à la manière des Simpsons, ou – ugh ! – de Family Guy. Mais dans une ligue (ou tournoi) bien pensée, les joueurs ont raison d’avoir peur.

Définissons d’abord cette catégorie. Idéalement, les joueurs improvisent une scène comme si elle avait été écrite par un auteur spécifique. Par « auteur », on peut vouloir dire un romancier, nouvelliste, essayiste, dramaturge, poète ou cinéaste. On peut aussi vouloir dire une gamme d’auteurs qui travaillent dans le même genre littéraire (par « western », on signifierait donc tous les écrivains et cinéastes qui ont œuvré dans ce genre, de Louis L’Amour à Clint Eastwood, par exemple). Attention : Ce n’est pas une parodie du style de l’auteur. Le public et surtout l’arbitre doivent reconnaître la marque de l’auteur sur la scène, comme s’il l’avait vraiment écrit.

La catégorie n’est pas non plus une invitation au cliché. Les situations et personnages déjà élaborés par l’auteur ne peuvent pas être repris par les joueurs, du moins, pas tels quels. Il est important pour l’arbitre de bien cerner « l’auteur » dans le thème. Éviter « à la manière des Simpsons », ce qui invite le cliché et les personnages tous cuits, et plutôt utiliser « à la manière de Matt Groening », l’AUTEUR des Simpsons.

Ceci dit, les connaissances de l’arbitre entrent en jeu énormément dans le niveau de difficulté des à la manière de. Il ne faudrait pas être surpris qu’un arbitre avec un diplôme en littérature (j’en connais un) offre des auteurs tels que Kafka, le mouvement Dada, Robert Anton Wilson, Jorgé Luis Borges et Dante (pour ne nommer que quelques exemples). Tous les arbitres n’ont pas une telle formation, évidemment. N’empêche que, les à la manière de devraient tout de même compter un certain niveau de complexité (adapté à l’âge des joueurs, évidemment), et une richesse qu’on ne peut pas trouver dans les westerns et romans-savons génériques qui peuplent les matchs d’impro. Très important donc pour un arbitre potentiel de bien se cultiver.

À l’université, pas vraiment besoin de devenir autodidacte : Prendre un cours ou plus en littérature ou en histoire du cinéma donne accès à au moins trois catégories (et souvent plus). Les auteurs étudiés peuvent être directement appliqués à des impros, les genres littéraires discutés (ex. : gothique, absurde, romantisme) le peuvent aussi. Ajoutons à cette liste quelques cinéastes, ce qui ne demande que de regarder un film ou deux pour en tirer l’essence. L’arbitre pourra ensuite remplir le reste de son barillet avec des à la manière de inusités, qui peuvent être réussis par n’importe quel joueur éveillé, sans recherche. Ici, on vise à tout de même innover, laisser les westerns derrière pour les remplacer par les films de monstres japonais, le stand-up, la carte de souhait, le théâtre amateur. Et une fois le thème tiré, il est rayé des comptes. On ne le revoit plus.

L’arbitre a fait ses études. Les thèmes sont écrits. Il ne reste qu’une chose : Préparer les joueurs. N’oublions pas que même si l’arbitre sait comment évaluer le respect accordé à sa catégorie, les joueurs, eux, produiront un désastre s’ils n’ont aucune idée quoi faire. Des explications aux joueurs à l’avance sont souvent primordiales. Mieux encore, l’arbitre peut travailler avec les entraineurs pour imposer des lectures aux joueurs (en misant sur des textes plus courts spécifiques, ou des versions filmés qui respectent le style de l’auteur). Il n’est pas seulement question de réussir l’improvisation en question, mais bien de faire s’épanouir les improvisateurs, leur ouvrir des portes, leur montrer des directions jamais auparavant explorées.

Parce qu’une improvisation à la manière de réussie, c’est celle qui crée un nouveau domaine pour l’impro. Le public n’a habituellement pas le contexte pour une à la manière de spécifique (ce qui semble une excuse pour certains de se livrer aux gags faciles ou à la parodie), mais ça ne fait rien. Quand c’est bien fait, le public sait au moins qu’il vient de voir une impro qui n’aurait pas pu exister sans la « collaboration » de l’auteur, soit par son sujet, le traitement du langage, sa structure narrative. Et quand on se donne pleinement à une à la manière de, on découvre des trucs et des innovations, que l’on peut utiliser ailleurs, pour rendre nos comparées plus intéressantes, nos dramatiques plus littéraires, et nos matchs atteindre leur idéal du spectacle de variété !

Vous voulez écrire un article? Communiquez avec Isabel Goguen à improvisationnb@gmail.com!

Advertisements

4 réflexions sur “À la manière d’un article de blogue

  1. Comme la fois où tu nous avais fait faire une : à la manière d’un requiem. C’était pendant une Gougoune, soit 96 ou 97… Évidemment, les deux équipes l’avaient botché. Je crois qu’on s’était justement fait dire d’aller lire un livre! 🙂

  2. Sounds like me.

    J’aurais cru qu’en tournoi, vous auriez eu une explication au préalable, même par écrit (Gougoune avait habituellement un document qui listait les 4 catégories), mais que votre coach ne vous a pas averti. Shame.

  3. C’est rare qu’on prend le temps de penser aux catégories d’un point de vue de l’arbitre! On a tendance à développer des outils pour que les joueurs les réussissent, mais c’est super important d’apprendre aux arbitres comment les préparer!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s